L’aide à l’embauche des jeunes prolongée

aide à l’embauche des jeunes jusqu’au 31 mars 2021

Alors que la crise sanitaire liée à la COVID-19 ne cesse de connaître une poussée de croissance dans l’hexagone, de nombreux emplois sont mis en péril. L’embauche de nouveaux salariés par les employeurs semble difficile en cette période incertaine.

En particulier, les jeunes ont du mal à s’insérer sur le marché de l’emploi. Ainsi, pour soutenir l’emploi des jeunes de moins de 26 ans, le gouvernement a mis en place une aide à l’embauche.

Ce plan d’aide contenu dans le projet « 1 jeune, 1 solution » ainsi que dans le dispositif dénommé « emploi franc+ » a pris corps en juillet 2020. Initialement prévu pour prendre fin le 31 janvier 2021, il est prolongé jusqu’au 31 mars. Retour sur ces deux mesures d’embauche des jeunes dans la suite de cet article !

L’aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans

Face à la difficulté de s’insérer sur le marché de l’emploi, le gouvernement a mis en place un plan de relance pour l’apprentissage. Annoncé en juin 2020, ce plan a connu sa mise en œuvre dès le mois de juillet 2020. En effet, ce projet dénommé « 1 jeune, 1 solution » est une aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans accordée par l’état aux entreprises et associations.

Toute entreprise qui embauche un jeune de moins de 26 ans en CDI ou en CDD pour une durée d’au moins 3 mois bénéficie d’une aide de 1000 euros par trimestre durant la première année du contrat. Tous les secteurs y sont concernés. En particulier, les métiers issus des nouvelles technologies sont plus acceptés. En effet, ils constituent un véritable levier contre la crise. Ce dispositif d’aide s’appliquait aux embauches conclues entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.

Le dispositif des «emplois francs+»

Pour motiver les entreprises à l’embauche des jeunes, le gouvernement a également mis en œuvre le dispositif « emploi franc+ ». Ce dernier vise notamment à donner toute l’attractivité au plan de relance afin de plus attirer les jeunes. Depuis le 15 octobre 2020, le recrutement en emploi franc d’un salarié de moins de 26 ans ouvre droit à une aide majorée jusqu’à 17 000 euros sur 3 ans. Pour rappel, ce dispositif prend en compte les jeunes résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Il permet d’embaucher en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois.

La prolongation des aides

À la faveur du lancement de la campagne de communication du projet « 1 jeune, 1 solution », la ministre du Travail a laissé entendre que le plan d’accompagnement du gouvernement serait prolongé. C’est par le décret 2021-94 relatif au plan d’embauche des jeunes de moins de 26 ans et aux emplois francs que l’acte est joint à la parole. Ainsi, le plan de relance de l’embauche des jeunes est prolongé jusqu’au 31 mars 2021.

Au-delà de ce coup de pouce, le gouvernement a également mis en place une aide à l’embauche exceptionnelle pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation. Ce dispositif soumis à des conditions permet aux entreprises de bénéficier d’une aide pouvant aller de 5000 euros (pour un jeune de moins de 18 ans) jusqu’à 8000 euros (pour un apprenti majeur).

Pour rappel, pour bénéficier de cette aide, les entreprises doivent employer les jeunes de moins de 26 ans pendant au moins 26 mois sous forme de CDI ou de CDD.

Autres articles

 

Actualités des entrepreneurs
Les derniers articles par Actualités des entrepreneurs (tout voir)