Auto-entrepreneur : les métiers porteurs en 2021

Le régime de l’auto-entreprise vous permet de démarrer votre propre activité rapidement et simplement. Ce dispositif, entré en vigueur en 2009, a pour but de simplifier la création d’une activité entrepreneuriale et d’en faciliter sa gestion.

Il permet même de passer du statut d’auto-entreprise à celui de société si votre projet prend de l’ampleur. De nombreux Français ont été séduits par cette solution et le nombre d’auto-entrepreneur est en forte croissance.

Voici un aperçu des activités qui rentrent dans le cadre de l’auto-entreprise et des métiers qui marchent le mieux.

Connaître les activités interdites

Si ce dispositif est ouvert à tous (demandeurs d’emploi, salariés, fonctionnaires, retraités, étudiants), il est interdit à certaines professions dont le cadre est incompatible avec le régime de l’auto-entreprise. C’est le cas des activités réglementées comme les professions juridiques et judiciaires, les professions de la santé, l’expertise comptable ou la profession d’agent général en assurance. C’est aussi le cas des professions agricoles, immobilières et purement artistiques.

Les raisons de ces exclusions sont diverses :

  • différence de régime social pour les activités agricoles (rattachées au régime social de la MSA) ;
  • différence de TVA pour les marchands de biens, lotisseurs, agents immobiliers…(qui relèvent de la TVA immobilière) ;
  • différence de rémunérations pour les activités artistiques (rémunérées par des droits d’auteur) ;
  • différence de caisse de retraite pour les autres (caisse autre que la Cipav ou du régime de retraite des indépendants).

 

En dehors de ces cas, il faut savoir que la liste des activités autorisées en auto-entrepreneur est très longue.

Les activités qui rentrent dans le cadre de l’auto-entreprise

En tant que chômeur, vous pouvez démarrer votre affaire à titre principal. En tant que salarié, fonctionnaire ou retraité, vous pouvez le faire à titre complémentaire. Si vous avez une passion ou un don que vous souhaitez exploiter pour en tirer un revenu, lancer votre auto-entreprise est donc une solution accessible à tous.

Il faudra tout d’abord déterminer la nature de votre activité car elle déterminera les formalités à réaliser, la fiscalité, la gestion de l’auto-entreprise ou encore les conditions d’accès à la profession.

  • Si vous achetez des biens ou marchandises pour les revendre, ou si vous vendez des services rattachés au domaine commercial, c’est une activité commerciale (vous devrez vous immatriculer au registre du commerce et des sociétés).
  • Si vous fabriquez, transformez ou réparez (à l’unité) des produits par un processus manuel et qui justifie une qualification professionnelle, c’est une activité artisanale (vous devrez vous immatriculer au répertoire des métiers).
  • Enfin, les activités libérales regroupent de nombreux métiers relevant de la CIPAV. Tous les autres professionnels libéraux ne relevant pas de la CIPAV sont affiliés au régime de retraite des travailleurs indépendants.

Si vous avez besoin d’être accompagné, il existe des portails internet pour créer son auto-entreprise simplement et rapidement.

Les métiers à forte demande en 2021

Plusieurs secteurs sont sous tension et recherche du personnel. Ils sont donc très favorables à la création d’entreprise car la demande devrait rester forte dans les prochaines années.

Les services à la personne

Les services à la personne sont en forte demande. Ils englobent de nombreuses prestations destinées à différents publics (personnes âgées, dépendantes ou enfants).

Parmi les métiers adaptés au statut d’autoentrepreneur, on peut citer :

  • professeur à domicile (cours de soutien scolaire, aide à la préparation de concours, …) ;
  • aide ménagère ;
  • garde d’enfants ;
  • aide à domicile de personnes âgées (avec un agrément délivré par l’Etat) ;
  • coach sportif à domicile ou coach de vie.

Les métiers du digital

Le digital a pris une place prépondérante dans nos vies. La demande dans ce domaine explose pour une grande diversité de métiers et de compétences. La plupart de ces métiers sont des activités libérales pour lesquelles vous pouvez bénéficier de nombreuses formations et que vous pouvez exercer en tant qu’auto-entrepreneur.

Parmi les compétences les plus demandées, on citera :

  • développeur web ;
  • graphiste ;
  • rédacteur web ;
  • data scientist (analyse de données);
  • community manager (gestion des réseaux sociaux).

Le marketing d’influence

Le marketing d’influence est un secteur relativement nouveau et en pleine croissance. Il peut générer un retour rapide sur investissement pour ceux qui en ont compris les rouages. Il n’est pas nécessaire d’être suivi par un million de personnes pour réussir à se faire une place en tant qu’influenceur, il faut trouver le bon créneau et toucher sa cible.

Pour devenir influenceur, il faut maîtriser les réseaux sociaux et les plateformes comme Instagram ou Youtube. Le principe de ce « métier » est de partager, sur les réseaux et avec sa communauté, son mode de vie, ses passions et centres d’intérêt et ses “bons plans”. Les revenus publicitaires générés par la diffusion de ses « bons plans » peuvent être substantiels.

Les artisans du bâtiment

Le secteur du bâtiment est un secteur qui ne connaît pas la crise pour les entrepreneurs indépendants. La demande est restée forte pendant la crise du COVID est le restera lors de la reprise.

Pour créer son auto-entreprise dans le bâtiment, il faut justifier d’une qualification dans le domaine dans lequel vous souhaitez lancer votre activité. Cela peut être un diplôme (CAP, BTS, Bac Pro ou BEP), une expérience professionnelle d’au moins 3 années effectives dans le domaine demandé, ou un dossier de validation de l’expérience (VAE).

Autres articles

Actualités des entrepreneurs