Comprendre l’affacturage en 4 points

Dans une entreprise, il n’est pas rare de se retrouver face à des problèmes de trésorerie en raison de retards de paiement ou de l’insolvabilité de certains débiteurs.

Pour éviter ce type de situations, l’une des solutions adoptées par les PME et les TPE est l’affacturage. Il existe certaines informations pratiques à connaître pour comprendre le fonctionnement de cette solution de financement.

L’affacturage, qu’est-ce que c’est ?

Aussi appelé factoring, l’affacturage est une opération qui consiste à transférer des factures émises par une entreprise à une société spécialisée, le factor (ou société d’affacturage). Celle-ci règle par anticipation une partie ou la totalité des créances transférées.

Elle se charge ensuite de récupérer le montant de la transaction auprès du débiteur, que celui-ci soit momentanément en défaillance de paiement ou non. La société d’affacturage peut également s’occuper de la gestion du poste clients.

Le courtier en affacturage : un intermédiaire essentiel pour les entreprises

Il existe de nombreuses sociétés d’affacturage pour venir en aide aux entreprises en proie à des difficultés de trésorerie. Cependant, elles présentent toutes des offres différentes qui ne répondent pas forcément aux besoins spécifiques de chaque entreprise. Il est donc indispensable de comprendre ce qu’est l’affacturage et de faire appel à un courtier pour connaître les spécificités des offres présentes sur le marché avant de faire un choix.

Le courtier en affacturage : un guide pour trouver le financement adéquat

Pour réduire les risques et gagner du temps dans le choix du factor idéal, il est possible de faire appel à un courtier en affacturage. C’est un professionnel qui joue le rôle d’intermédiaire entre une entreprise qui souhaite céder ses factures et les factors.

Grâce à son expertise en affacturage, il aide les entreprises à réaliser une étude de marché comparative et trouver la meilleure offre (tarif, conditions…). Pour ce faire, il doit analyser :

  • la tarification du service,
  • le taux de garantie appliqué,
  • le seuil du financement potentiel obtenu,
  • le type d’affacturage proposé par les factors,
  • les termes de prise en charge des factures à céder…

Sur la base de ces informations et selon les besoins exprimés, le courtier aide une entreprise à choisir la société d’affacturage qui répond le mieux à ses attentes. Il mène les négociations afin d’arriver à un contrat gagnant-gagnant pour les deux parties.

Comment choisir un courtier en affacturage ?

Pour choisir un courtier en factoring, il faut nécessairement prendre en compte son expérience, elle conditionne la qualité de son accompagnement. Il doit aussi être enregistré auprès de l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance (ORIAS). Avec cela, la sécurité et la transparence des opérations financières réalisées dans le cadre de sa prestation sont sécurisées.

Enfin, une entreprise doit choisir uniquement un courtier complètement indépendant vis-à-vis des sociétés d’affacturage. Les conflits d’intérêts sont ainsi évités.

L’affacturage : les avantages pour une entreprise

Contrairement au crédit bancaire, le factoring est un outil de financement qui est accessible pour de nombreuses entreprises B2B. Cela est indépendant de leur taille, qu’elles soient en création, en croissance, en crise, en acquisition ou en fusion.

À court terme, l’opération permet de mobiliser rapidement le capital nécessaire dans les limites du montant des créances cédées. En effet, une fois que l’entente est trouvée et que les démarches administratives sont réalisées, les fonds sont mis à la disposition de la structure sous peu.

Grâce à cela, l’entreprise réduit considérablement les retards de paiement ainsi que le risque d’impayés de ses clients. La gestion de la trésorerie est également plus facile puisque les fonds sont disponibles à temps pour assurer le bon déroulement des activités internes. Par exemple, le paiement des fournisseurs et des salaires n’est plus impacté par les retards de règlement des créances commerciales.

Les offres d’une société d’affacturage sont aussi très flexibles et varient en fonction du type de factoring choisi.

Les différents types d’affacturage

L’affacturage peut être classique, ponctuel ou confidentiel.

L’affacturage classique

Quand cette option est choisie, la société d’affacturage s’occupe de vérifier les règlements tout en assurant le suivi et le recouvrement des créances. Au besoin, elle relance les clients en défaut de paiement. En déléguant ainsi la gestion de son poste clients, l’entreprise gagne du temps qu’elle peut consacrer à son développement.

Par ailleurs, la commission du factor peut être payée dès le début du contrat. Dans ce cas, la somme perçue par l’entreprise est directement amputée des frais de gestion, de suivi et autres tarifications du factor. Il est également possible de payer ultérieurement la commission due à la société d’affacturage. La commission d’affacturage varie entre 0,4 et 3 % du montant cédé.

L’affacturage ponctuel

Il est l’outil de financement idéal pour répondre aux besoins temporaires des entreprises. Avec cette forme d’affacturage, l’entreprise choisit de céder la totalité ou une partie de ses créances. À l’inverse du factoring classique, cette opération se fait sans engagement de durée ou de montant. Il n’y a donc pas de contrat impliquant un volume minimum annuel pour les factures à céder à la société d’affacturage.

Le choix est donné à l’entreprise de recourir ou non à ce service et de décider des clients dont elle souhaite transférer les créances. L’affacturage ponctuel ne nécessite pas obligatoirement un dépôt de garantie. Il est aussi complémentaire aux financements bancaires existants.

L’affacturage confidentiel

Quand l’entreprise choisit le factoring confidentiel, les clients ignorent totalement qu’elle a recours à ce type de service. Dans ce cas, c’est la structure elle-même qui s’occupe du recouvrement des fonds et de toutes les autres opérations directement en lien avec les débiteurs.

Pour assurer le remboursement des fonds fournis par le factor, un compte bancaire dédié est ouvert par l’entreprise. Celle-ci se charge d’y verser le montant des créances perçues au fur et à mesure. Avec cette forme d’affacturage, l’entreprise conserve la gestion de son poste clients.

L’affacturage s’adapte de plus en plus aux besoins des entreprises. Elles ont aujourd’hui la possibilité d’avoir un contrat de factoring ponctuel confidentiel. C’est une solution qui n’est pas toujours possible avec tous les factors, mais qui peut être négociée grâce au courtier en affacturage.

Actualités des entrepreneurs
Les derniers articles par Actualités des entrepreneurs (tout voir)

Dossiers à la une

Actualités

Advertismentspot_img

à la une

Comment réaliser l’aménagement de son espace de travail ?

S'il s'est imposé comme une alternative quasiment incontournable pour des milliers de salariés pendant la crise sanitaire, le télétravail a aussi fait de nouveaux...

Marc Muret : Utilisation du métavers dans le métier de la santé

Il existe de nombreuses applications potentielles pour les métavers dans le domaine des soins de santé. Par exemple, les professionnels de la santé pourraient...

Back to school : Hubside.Store et Indexia Group équipent votre famille !

Tic-tac, tic-tac… L’heure de la rentrée a sonné ! Vous voilà de retour au bureau tandis que vos enfants ont retrouvé le chemin de...
Advertismentspot_img