in

Les défis de l’informatique pour l’avenir en commençant par 2021

Les dix dernières années passées, ont vu pointer le nez de nombreuses évolutions, certaines sont déjà mises en place, d’autres le seront dans les prochains mois ou les prochaines années, parmi elles les fréquences et les réseaux, avec la 5G.

L’I.O.T.  reste une valeur sûre à ne pas négliger, et tous les éditeurs vous le diront, l’Internet des Objets, fera transformer le paysage informatique mondial, qu’il soit industriel, médical ou des services, incluant aussi les particuliers, avec notamment les capteurs intelligents pour tout faire.

Les défis de l’informatique, pour l’avenir, des pistes pour tous.

Enfin le must du must, reste et restera encore longtemps la cybersécurité, qui doit être la priorité des priorités, pour tous pme, grands groupes et administrations, il suffit pour cela de voir le nombre d’attaques des hackers ces derniers mois (administrations, hôpitaux, grandes entreprises).

Cybersécurité, Forbes a publié une tribune, où il ressortait qu’entre janvier et avril 2020, las attaques avaient augmenté de près de 240 % rien que dans le secteur bancaire, et de 600 %, dans le monde des Serveurs Clouds, ce qui remet en cause la sécurité de tous les secteurs, liés à la technique.

 

Standardisation des protocoles

Il nous faudra créer un langage standardisé ou commun, pour faire communiquer, les appareils IOT, les automates, avec les capteurs, autres contacteurs et connecteurs en tous genres, et ce qu’elle que soit la technologie, et à court ou moyen terme tous les fabricants devront l’intégrer, sous peine de perdre des parts de marchés considérables, et de rester isolés technologiquement parlant.

Pour l’instant la norme OPC-UA, (Open Platform Communication Unified Architecture) semble en être le leader, mais pour que le monde industriel puisse réellement travailler en 4.0, il faudra que tous les fabricants puissent mettre cette norme (ou une autre), à leur catalogue, car la communication nécessite un protocole unifié et sûr.

 

Convergence des technologies

La transformation de l’informatique industrielle de demain, passera presque à coup sûr, par la convergence entre l’IT et le IOT ; tous les systèmes, toutes les machines seront à connecter, et ce sera (la fin) terminé pour les outils autonomes et individuels, les données collectées serviront à régir et à diriger tous les outils de production.

Les informations circuleront automatiquement et sans intervention humaine, entre les systèmes d’information, les bases de production et les services cloud si nécessaire, à noter que les dirigeants et responsable devront mettre en place, des supervisions informatiques industrielles, car elles seront de plus en plus nécessaires, pour faire face à d’éventuels incidents, et pour anticiper les crises.

Le passage à une industrie 4.0, devient une évidence, car les passerelles industrielles intelligentes ou non, et leurs interfaces, joueront à coup sûr un rôle central, et ce quel que soit l’environnement industriel, il n’y aura plus d’industrie, sans interconnexion de toutes les infrastructures.

 

 Clouds Flexibles, Adaptés et facilement identifiables.

Les besoins sont à identifier, mais il faudra intégrer sans la moindre hésitation, le phénomène cloud, pour savoir où effectuer les traitements : (sur site on-premises), en périphérie (Edge Computing), ou bien en combinant tous ces éléments selon les nécessités de chacun.

Mais attention aux dangers, de savoir où seront stockées les données, la CNIL et le RGPD, veillent au grain, et si vous enregistrez des données personnelles, il sera important de bien savoir où elles seront stockées, sous peine d’amendes considérables, une attention particulière doit être portée au sujet.

La bataille, pour une meilleure planète, et une amélioration de notre climat au niveau mondial, obligera aussi les industriels dans un futur proche (industrie 4.0) à faire des économies d’énergie, à produire plus en consommant moins, et en rejetant le moins possible de résidus dans l’air, ou dans les eaux.

Et les outils par exemple :  comme les compteurs d’énergie dits intelligents, qui très souvent transmettent leurs données via des protocoles de type Modbus, leur permettront de comprendre et d’améliorer le fonctionnement de leurs productions, et là encore nécessiteront une supervision industrielle adaptée.

Auteur Antonio Rodriguez – Directeur Clever Technologies –

autres articles sur le site

 

Actualités des entrepreneurs

Written by Actualités des entrepreneurs

Accros de l'information sur internet, suivez l’actualité des entreprises sélectionné et traité avec soin. Je suis passionné par l'entreprenariat, les nouvelles technologies, Web, digital. Vous pouvez proposer des news sur vos activités professionnelles en nous adressant une demande via le formulaire de contact. Nous publions toutes les informations chaudes ; que vous nous apporterez avec un texte nouveau . Au plaisir de partager vos contenus.

Le patron de Sigfox, Ludovic Le Moan cède sa place de PDG à Jérémy Prince

Les tendances de la technologie pour 2021, selon Gartner