Yassine Yakouti : Un début de parcours sur les tambours battants

Comment cet avocat, fils d’immigrés marocains, est-il devenu en quelques années l’un des ténors du Barreau parisien ?

Yassine Yakouti, itinéraire d’un enfant de Casa

Un certain mystère plane sur l’ascension sociale et professionnelle du quadragénaire. Une chose est sûre : l’homme a toujours eu la rage de vaincre et l’envie de réussir.

Un fils d’immigrés

Yassine Yakouti est à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. Son père est un immigré marocain originaire de Casablanca et sa mère, française, est la fille d’un soldat, lui aussi marocain, qui s’est illustré pendant la bataille de Monte Cassino en 1944. L’enfance du jeune garçon est rythmée par les vacances régulières au Maroc, à Casablanca, qu’il apprend à aimer malgré ses défauts. Yassine Yakouti n’a pas renié ses racines marocaines et continue de se rendre dans le pays de ses ancêtres au moins cinq fois par an.

La naissance d’une vocation

Le jeune homme est bon à l’école. Il est admis au prestigieux lycée Lakanal, en région parisienne. Son aisance oratoire et son amour pour la littérature font dire à son entourage que cet élève brillant finirait avocat. Pourtant, la vocation de Yassine Yakouti ne naît que lorsqu’il découvre la vie et l’œuvre de Jacques Vergès. Le célèbre avocat travaillait alors sur l’affaire Omar Raddad, un jardinier d’origine marocaine accusé à tort du meurtre de son employeuse. Le jeune Yassine est estomaqué par le verdict initial, révélateur de l’injustice et, suppose-tiil, du racisme..

Yassine Yakouti : Des études prestigieuses

Yassine Yakouti : Des études prestigieuses
Yassine Yakouti : Des études prestigieuses

Sorti du lycée, Yassine Yakouti s’inscrit donc à la fac de droit de l’université de Paris-Saclay, au sud de Paris. Il préfère en effet éviter les facs parisiennes, prestigieuses, mais sensées cultiver l’entre-soi et le racisme avec décomplexion. En parallèle de ses études, le jeune homme enchaîne les petits boulots : conducteur d’engins à la RATP, chauffeur de poids lourd, livreur. Il finance ainsi ses études et notamment sa préparation à l’examen du CRFPA, le centre régional de formation professionnelle des avocats. Yassine Yakouti choisit de s’orienter vers le droit des affaires, un domaine de rêve pour cet enfant de l’immigration et d’origine modeste. Les grandes boutiques du secteur, anglo-saxonnes, ont une approche basée sur les compétences techniques, plus pragmatique que leurs rivales de l’Hexagone. Yassine Yakouti enchaîne donc avec un Master 2 à l’EDHEC. Il se spécialise en fusions-acquisitions, avant de rejoindre le cabinet Fresfields Bruckhaus Deringer à Paris, en 2008.

La déception

Toutefois, le jeune homme est rapidement déçu. En effet, la crise des subprimes est passée par là. Elle met au jour le comportement carnassier des banques et des fonds. Yassine Yakouti est choqué par certains comportements inhumains et rapaces au sein de sa clientèle. Au terme d’un questionnement existentiel, il décide qu’il ne souhaite pas passer toute sa carrière à effectuer ce travail. Il décide donc de démissionner et de s’orienter vers le droit pénal, son premier coup de cœur.

Yassine Yakouti : Un changement de carrière difficile, du droit des affaires vers le droit pénal

Des moments de doute

Le droit pénal n’est pas si rémunérateur que le droit des affaires. Le quotidien est rempli d’affaires glauques et sanglantes, loin du glamour des halls feutrés des banques anglo-saxonnes. Il est heurté par l’incompréhension de sa famille, mais aussi de certains de ses confrères. Bon gré mal gré, il envoie plusieurs centaines de CVs à des cabinets d’avocats pénalistes. Il ne reçoit quasiment aucune réponse. Les seules âmes charitables qui réagissent à sa candidature ne font que s’étonner qu’un tel avocat, aux études et au parcours prestigieux, se réoriente vers le pénal. Yassine Yakouti passe par des moments de doutes.

La Conférence des avocats du Barreau de Paris

Heureusement, le jeune avocat entend parler de la Conférence des avocats du Bureau de Paris, qui rassemble chaque année 12 jeunes avocats, élus par leurs pairs à l’issue d’un concours d’éloquence, afin d’assurer la défense pénale d’urgence dans des affaires particulièrement sensibles. Ce concours ancien (depuis 1818) offre de la visibilité, de l’expérience et une certaine reconnaissance au sein de la profession. Les anciens membres de cette Conférence, les “secrétaires”, comptent parmi les plus grands avocats de l’histoire : Léon Gambetta, Raymond Poincaré, Christian Le Borgne, Henri Leclerc, etc.

Le retour du succès

Yassine Yakouti remporte le concours, une plaidoirie sur une question délicate : « Faut-il encourager les lâches ? ». L’année suivante est très intense en termes de travail et d’engagement mais se révèle très formatrice pour le jeune avocat. Celui-ci gagne plusieurs années d’expérience en travaillant sur des dossiers délicats et sensibles, rarement confiés à des débutants. Il acquiert un réseau solide et devient un avocat courtisé par le Tout-Paris. Yassine Yakouti parle de cette institution avec émotion, elle qui permet le brassage social si cher à ses yeux.

Yassine Yakouti : Un avocat pénaliste couronné de succès

Des dossiers médiatiques

Depuis lors, la carrière de Yassine Yakouti est florissante. Il fonde son cabinet en janvier 2011 avec pour credo de tendre la main aux jeunes de la diversité. Il intervient sur des affaires très médiatisées, comme la célèbre rixe entre les rappeurs Booba et Kaaris, à l’aéroport de Paris-Orly. Le jeune avocat défend les intérêts de Kaaris dans cette affaire nébuleuse où aucun des deux musiciens ne ressort grandi. Yassine Yakouti a aussi assisté les employés d’Ikea espionnés par leurs dirigeants. Une affaire qui s’est soldée par la condamnation des cadres indélicats. La carrière de l’avocat issu de l’immigration ne fait aujourd’hui que s’accélérer.

Depuis 2017, il défend M’Jid El Guerrab, député LREM, qui a agressé le responsable socialiste Boris Faure. Yassine Yakouti dénonce des insultes racistes de la part de ce dernier, qui auraient poussé son client à passer ainsi à l’acte. Le verdict du procès est attendu en 2022. En 2019, l’avocat est aussi engagé par les frères Ferman, des dealers accusés de fournir le marché breton de la drogue. Il obtient la relaxe partielle de ses deux clients.

Des ambitions revues à la hausse

Mais Yassine Yakouti n’en a pas fini. Il ambitionne de devenir un jour Bâtonnier du Barreau de Paris. Il s’est porté candidat sans succès en 2020 : il s’était alors engagé en faveur d’une large ouverture ethnico-sociale de cette instance encore fermée à la diversité. Mais le jeune quadragénaire ne s’est pas découragé pour autant, et continue de travailler d’arrache-pied pour réaliser ses rêves. 

Plus d’informations sur Yassine Yakouti : https://groupegratuitpros.fr/2022/07/28/yassine-yakouti/

Actualités des entrepreneurs

Dossiers à la une

Actualités

Advertismentspot_img

à la une

Changement d’une manivelle volet roulant : pourquoi est-ce important ?

Bien que votre volet roulant ne présente aucun signe de dysfonctionnement, il est tout de même possible qu’il se bloque de façon subite. Si...

Comment réaliser l’aménagement de son espace de travail ?

S'il s'est imposé comme une alternative quasiment incontournable pour des milliers de salariés pendant la crise sanitaire, le télétravail a aussi fait de nouveaux...

Marc Muret : Utilisation du métavers dans le métier de la santé

Il existe de nombreuses applications potentielles pour les métavers dans le domaine des soins de santé. Par exemple, les professionnels de la santé pourraient...
Advertismentspot_img