Sécurité informatique : Pour quelles raisons faut-il réaliser des tests d’intrusions ?

Chaque jour, de nouvelles méthodes de hacking sont développées par les pirates informatiques pour contourner les barrières de sécurité dont les systèmes informatiques sont dotés. Les audits organisationnels et les tests d’intrusion sont des approches fiables permettant d’optimiser la sécurité et de garder les systèmes informatiques hors de portée des attaques. À quoi renvoie justement un test d’intrusion et pourquoi est-il nécessaire de le réaliser ? Découvrez dans ce billet les principales raisons pour lesquelles la réalisation des tests d’intrusion s’avère indispensable à nos jours.

Qu’est-ce qu’un test d’intrusion ?

Encore appelé pentest, un anglicisme signifiant « Penetration testing », le test d’intrusion est une sorte d’audit de cybersécurité qui consiste à éprouver une application ou un système d’information face à des tentatives d’intrusion.

Concrètement, le test d’intrusion informatique désigne ce procédé qui permet d’apprécier le niveau de sécurité d’un système de données. Il permet de collecter des données fiables sur le type d’intrusion auquel le système peut faire face ainsi que les différentes techniques employées par les pirates pour lever les barrières de sécurité.

Toutefois, il faut différencier le test d’intrusion du test de vulnérabilité qui se limite généralement à l’identification des failles courantes. Le test d’intrusion va plus loin, en s’intéressant aux failles logiques, indétectables par les logiciels automatiques. En résumé, il s’agit d’un audit plus complet permettant de déterminer le mécanisme et l’impact de toutes tentatives d’intrusion et de procéder à des mises à jour régulières des systèmes d’information.

Les tests d’intrusion : pour une protection optimale des données informatiques

Les tests d’intrusion : pour une protection optimale des données informatiques
Les tests d’intrusion : pour une protection optimale des données informatiques


Que ce soit pour des particuliers ou des entreprises, la protection des données sensibles est d’une importance capitale. Le plus souvent, des hackers infiltrent les systèmes d’information, collectent des données et les utilisent à des fins de chantage, de piratage ou autres. Il est important de renforcer l’armure autour de sa base de données. À cet effet, le test d’intrusion interne à pour but d’identifier les problèmes de sécurité et de corriger les failles pouvant présenter un impact négatif sur votre activité.

De même, cette approche pratique et fiable permet de vite évaluer le niveau de sécurité du système testé et se révèle très économique par rapport aux démarches d’audits complexes et chronophages.

Le système de sécurité est analysé dans tous les sens

Un test d’intrusion informatique peut s’effectuer de plusieurs manières, et ceci, selon la faille de sécurité que l’on souhaite identifier. Au nombre des différents types de tests d’intrusions informatiques qui existent, on peut citer :

Le test en boîte noire

Ici, le testeur, un prestataire informatique réalise son test sans exploiter aucune information. Il navigue donc dans l’anonymat total sur la cible. Avec ce procédé, il est possible de déterminer la vulnérabilité d’un système face aux assauts d’un pirate externe.

Le test en boîte blanche

Dans ce cas, le pentester accède à la totalité des informations du système. Il simule ensuite une intrusion en tant qu’un pirate ayant un accès administrateur. C’est grâce à cette approche qu’il est possible de détecter de nombreuses failles de sécurité.

Le test en boîte grise

Ce type de test est hybride. Il consiste à essayer de s’introduire dans un système de données en n’ayant qu’un nombre limité d’informations sur ce dernier. Le testeur simule donc les intrusions que pourrait tenter un client, des salariés ou des partenaires.

Les étapes d’un test d’intrusion

En vue d’optimiser la sécurité d’un système d’information, l’exécution d’un test d’intrusion se déroule en plusieurs phases : la reconnaissance, le mapping, l’attaque et l’exploitation.

  • La reconnaissance : cette étape consiste à collecter toutes les informations disponibles sur la cible de l’audit informatique. Le prestataire se met à la place d’un potentiel pirate et rassemble les données qui lui seront utiles : noms de domaines, adresse IP, technologie, employés, etc.
  • Le mapping : ici, le pentester fait le point sur les caractéristiques de la cible du test d’intrusion. Il s’attèle plus ou moins à avoir une connaissance plus approfondie des points les plus critiques.
  • L’attaque : au cours de cette phase, le testeur identifie les différentes failles du système à partir de recherches manuelles assistées de logiciels automatisés.
  • L’exploitation : c’est la dernière phase du processus d’un test d’intrusion. Il consiste à mesurer l’impact réel des vulnérabilités détectées et de déterminer si leur exploitation permet de cibler de nouvelles failles.

Enfin, pour garantir la sécurité d’un système d’information, les tests d’intrusion doivent être réalisés de façon régulière. En réalité, ils ne détectent que les failles à un instant T. Or, les procédés d’hacking s’inventent au jour le jour.

Actualités des entrepreneurs
Les derniers articles par Actualités des entrepreneurs (tout voir)

Dossiers à la une

Advertismentspot_img

Actualités

Advertismentspot_img

à la une

Utiliser un collier GPS pour votre troupeau de chèvres

Vous êtes un professionnel de l’élevage ? Le stress peut en effet s’avérer insupportable, surtout lorsque vous devez aller en montagne pour ramener une bête...

Comment utiliser les plantes pour bien décorer son entreprise ?

Un travailleur passe généralement plus de temps en entreprise que chez lui. Pour qu'il ne se lasse pas de passer la majeure partie de ses...

Comment bien choisir son moteur électrique ?

Dans le secteur industriel, les moteurs électriques sont des engins essentiels. De ce fait, il en existe de toutes sortes et leur succès prouve que...
Advertismentspot_img