Et si vous réclamez une médaille du travail grand or ?

Chaque année, des milliers de travailleurs ou d’anciens travailleurs sont récompensés par la médaille du travail grand or.

Et vous vous dites que c’est peut-être le moment que vous y songiez aussi. Mais qu’est-ce donc concrètement la médaille du travail grand or ? Pourquoi la demander et quelles sont les conditions pour ce faire ?

Dans cet article, retrouvez tout ce que vous devez savoir pour obtenir une médaille du travail grand or.

En savoir plus sur la médaille du travail grand or

médaille du travail grand or
médaille du travail grand or


La médaille du travail grand or est une médaille d’honneur comme toute autre. Elle est décernée par les services de l’État à la demande d’un employeur, d’un travailleur ou d’un retraité du secteur privé. Comme vous vous en doutez, c’est une récompense à l’endroit du travailleur ou du retraité en question, quelle que soit sa nationalité. Elle se demande dans plusieurs contextes.

Généralement, elle est attribuée à un travailleur après une ancienneté de quarante années, mais pas seulement. Ainsi, on reçoit aussi une médaille du travail grand or lorsqu’on a exercé sa fonction dans des conditions de travail pénibles ou peut-être quand l’on s’est retrouvé blessé ou mutilé à cause du travail, etc.

Lors de la cérémonie de remise de la médaille, le travailleur ou le retraité se verra remettre une vraie médaille en or gravée et frappée de même qu’un diplôme sur lequel sont mentionnés tous les faits qui méritent cet honneur. Il faut savoir que l’employeur peut commander une médaille du travail grand or, mais s’il ne le souhaite pas, vous pouvez le faire à vos propres frais.

Est-ce une bonne idée de la demander ?

Si vous vous demandez si c’est une bonne idée de commander une médaille du travail grand or, voici trois bonnes raisons qui devraient vous encourager à le faire.

La fierté et le mérite

Recevoir une médaille du travail est un honneur. De plus, lorsqu’il s’agit d’une médaille du travail grand or, c’est la plus grande valorisation que l’on peut espérer dans ce sens, car il existe plusieurs médailles du travail et celle-ci est sûrement la plus valorisante : 

  • La médaille du travail d’argent est obtenue après vingt (20) ans minimums d’exercice de fonction ;
  • La médaille du travail de vermeil est décernée après trente (30) ans minimums d’exercice de fonction ;
  • La médaille du travail d’or est remise après trente-cinq (35) ans minimums d’exercice de fonction ;
  • La médaille du travail grand or représente l’ultime échelon avec quarante (40) années minimums de service.

En outre, la réception de cette médaille se fait lors d’une cérémonie honorifique parfois en présence d’un maire. Vous l’aurez compris, c’est toute votre carrière qui se voit gratifiée. Les récipiendaires ressentent à coup sûr, ce sentiment d’accomplissement professionnel parfait.

L’obtention éventuelle d’une prime

Certes, dans le Code du travail, il n’est pas stipulé qu’une prime doit être associée à l’octroi d’une médaille du travail. Cependant, il est tout à fait possible que l’employeur ou l’ex-employeur accompagne l’obtention de la médaille du travail grand or d’une gratification financière. Ceci, à cause d’un accord collectif d’entreprise ou d’une convention collective vous concernant.

Nota Bene : cette prime est imposable sauf si elle est inférieure au montant d’un mois de salaire.

L’obtention éventuelle d’un congé

Enfin, une autre raison pour laquelle cela peut être intéressant de demander une médaille du travail grand or, c’est que vous pouvez bénéficier des jours de congés. Cela est censé s’ajouter à votre quota annuel légal si vous êtes toujours en fonction. Tout comme la prime, il faut savoir que l’attribution de vacances suite à une réception de cette médaille n’est pas prévue par le code du travail.

Quelles sont les pièces et démarches nécessaires pour l’obtention de la médaille du travail grand or ? 

Si vous avez envie de vous faire décerner une médaille grand or, il existe certaines procédures administratives à accomplir. Bien sûr, vous (ou votre employeur) ne devez engager la démarche que si vous remplissez les conditions d’ancienneté et celles liées à l’entreprise exigées.

Alors, dans un premier temps, il faut vous munir des pièces telles que : la copie de la carte d’identité, les certificats de travail de chaque employeur, l’attestation du dernier employeur et une attestation des services accomplis (ou une copie du livret militaire si nécessaire). Aussi, au cas où le sujet aurait eu un accident de travail qui l’a privé d’au moins 50 % de ses capacités, il doit ajouter une copie du relevé des rentes.

En plus de toutes ces pièces, la personne doit remplir un formulaire CERFA différent selon qu’elle réside en France ou à l’étranger. Par ailleurs, le dépôt de la demande peut se faire dans une préfecture, une sous-préfecture, à la DDETS ou même en ligne selon les départements. Par contre, pour ceux qui vivent à l’étranger, le dossier doit être transmis au consulat ou à l’ambassade du pays d’accueil.

Actualités des entrepreneurs

Dossiers à la une

Actualités

Advertismentspot_img

à la une

Changement d’une manivelle volet roulant : pourquoi est-ce important ?

Bien que votre volet roulant ne présente aucun signe de dysfonctionnement, il est tout de même possible qu’il se bloque de façon subite. Si...

Comment réaliser l’aménagement de son espace de travail ?

S'il s'est imposé comme une alternative quasiment incontournable pour des milliers de salariés pendant la crise sanitaire, le télétravail a aussi fait de nouveaux...

Marc Muret : Utilisation du métavers dans le métier de la santé

Il existe de nombreuses applications potentielles pour les métavers dans le domaine des soins de santé. Par exemple, les professionnels de la santé pourraient...
Advertismentspot_img