Quelles sont les caractéristiques de fonctionnement d’une cigarette électronique et de sa vapeur ?

Les différents composants d’une cigarette électronique sont en fait très basiques : la batterie alimente tout, du chauffage du e-liquide à l’allumage des lumières situées à l’avant de votre appareil ; le réservoir contient pour sa part le liquide qui sera consommé pendant la journée – pas besoin de le remplir constamment donc ; l’embout buccal enfin, servira à inspirer les vapeurs créées.

Quels sont les composants de la cigarette électronique ?

Une cigarette électronique se compose d’une tête de vaporisation équipée d’au moins une résistance chauffante. Le nombre et le type de coils déterminent également le volume de vapeur que vous obtiendrez.

Les têtes à double bobine produisent des nuages plus épais que les têtes à bobine simple. Les modèles triples dégagent des vapeurs plus denses parce qu’ils sont tous enveloppés dans une seule unité au lieu d’être fixés individuellement.

La base de la cigarette électronique relie la batterie à la tête de vaporisation. L’embout buccal, ainsi que tous ces composants combinés, constituent une e-cigarette qui peut être remplacée régulièrement si besoin. La résistance et le coil peuvent s’user avec le temps. Les types de coils actuels peuvent durer entre 2 semaines et un mois avant de devoir être changés.

Lorsque vous activez la cigarette électronique en appuyant sur un bouton, les coils chauffants entrent en contact avec le liquide dans votre réservoir ; l’air entre et se déplace rapidement autour de ces surfaces en forme de filet à haute pression avant de repartir sous forme de vapeur.

Les coils de la cigarette électronique sont alimentés par la batterie, qui est souvent une cellule lithium-ion. La production de vapeur varie en fonction du nombre de coils utilisés, selon la quantité de e-liquide disponible et selon l’état actuel de votre coil (plus celui-ci est vieux, plus la production de vapeur est difficile jusqu’au point où il vous faudra le changer). De cette façon, votre produit a plus de densité pour libérer de la saveur !

Lorsque vous allumez votre cigarette électronique, le liquide du réservoir est dirigé dans ce vaporisateur et chauffé jusqu’à 315°C (cela peut être beaucoup moins évidemment). Cela se produit lorsqu’il entre en contact avec les coils qui sont étroitement disposés autour du tube central servant pour la circulation de l’air. Lorsqu’une personne appuie sur le bouton de marche/arrêt et que la vapeur se produit, les vapeurs sortent par de petits trous placés près de l’endroit où vous inspirez.

Grâce à la grande variété de saveurs liquides disponibles, chaque personne peut consommer la quantité de nicotine qui lui convient le mieux. Il est également possible de s’en passer complètement, car il existe des liquides sans nicotine.

De nombreux modèles de réservoirs existent pour accueillir vos coils, donc renseignez-vous au préalable (par exemple sur Ecig-actu.com).

Les cigarettes normales ont un impact immédiat de la nicotine, car elles contiennent des substances chimiques qui favorisent le transfert de la nicotine vers le cerveau. Cet impact bien connu de la cigarette, quant à lui, met un peu plus de temps à se manifester lors du vapotage. Cette différence s’explique par l’absence dans la vapeur de l’e-cigarette d’un composant essentiel de la fumée de cigarette, qui contribue au développement de la dépendance. Dans le cas des e-cigarettes, cela prend jusqu’à environ 30 secondes. Par conséquent, en cas de passage de la cigarette traditionnelle à la cigarette électronique, il y a une période d’adaptation à prévoir.

Quelle est la composition de la vapeur de cigarette électronique ?

Dans le liquide d’une e-cigarette, il y a deux composants principaux : le propylène glycol et/ou la glycérine végétale. A cela s’ajoutent les arômes et éventuellement la nicotine. Ces composants travaillent ensemble pour délivrer l’arôme désiré et la puissance de la dose de nicotine.

Par rapport aux cigarettes traditionnelles qui utilisent la fumée des feuilles de tabac brûlées pour produire leur arôme « fumé » caractéristique – ainsi que toutes sortes de produits chimiques dangereux, le vapotage offre une option plus saine, en grande partie grâce à l’absence de combustion lors du vapotage.

Pour que la production de vapeur soit effective, le liquide doit obligatoirement entrer en contact direct avec le coil grâce à l’énergie fournit par la batterie. En outre, un microprocesseur est parfois utilisé pour optimiser le fonctionnement du dispositif de vapotage.

Actualités des entrepreneurs