Michele Tecchia : Un professionnel du growth hacking à Monaco

Monégasque de cœur, c’est pourtant à Grenoble que Michele Tecchia réside pendant plusieurs années. Il y étudie d’abord les sciences politiques puis découvre le commerce et décide de poursuivre son cursus universitaire dans cette direction. Les multiples rencontres qu’il fait lors de ses études en France sont formatrices, lui permettant de se recentrer sur ses véritables envies.

Malgré un premier Master délivré par Sciences Po et un second par l’IDRAC Business School, Michele Tecchia réalise que le domaine de la communication, seul, ne correspond pas à ce qui le passionne entièrement : “Pendant mes études secondaires, je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire dans la vie. Le choix d’une carrière dans les sciences politiques était entièrement basé sur le fait que j’avais un goût prononcé pour l’histoire et l’actualité et que j’étais bon en français.”.

Pour autant, il ne rentre pas encore à Monte-Carlo mais s’installe à Toulouse où il obtient un poste de communicant, chez un sous-traitant d’Airbus. C’est ici qu’il va notamment développer ce goût pour le marketing de contenu. Durant toute cette période, il ne quitte pas de vue l’idée de créer sa société.

Michele Tecchia, un passage par la start-up

C’est alors en travaillant dans sa propre startup “en tant que gestionnaire, modérateur, spécialiste du marketing, de la création de contenu, du nettoyage, de la vente et de tout le reste” qu’il se rend compte de ce qui l’anime profondément. Il multiplie les casquettes, travaille pour de grands noms comme Orange ou Ebooker, pour finalement révéler tout son potentiel comme indépendant, dans le growth hacking. Faire croître les entreprises avec qui il collabore devient alors son cheval de bataille.

Les nombreuses compétences qu’il a acquises tout au long de son parcours universitaire d’abord, puis professionnel, lui permettent aujourd’hui d’avoir une vision à la fois globale et pointue des besoins de ses partenaires. Selon lui, il est nécessaire d'”avoir une compréhension générale d’un large éventail de compétences, tout en [se] spécialisant dans deux ou trois d’entre-elles”. Il est capable de mettre au point des stratégies pertinentes afin de fidéliser de nouveaux utilisateurs et de potentiels futurs clients : “l’objectif principal d’un growth hacker est de mener des expériences pour débloquer des opportunités de croissance sur la base d’une analyse approfondie des étapes et des flux d’utilisateurs”. En ce sens, il fait du marketing de contenu son domaine de prédilection.

Michele Tecchia apprend le marketing à… la Croix Rouge de Monaco

Dès le lycée, Michele Tecchia développe cet état d’esprit particulier. À peine majeur, il acquiert toutes les compétences du parfait community manager lorsqu’il décide de mettre en avant le club de jeunes de la Croix-Rouge de Monaco, dont il fait lui-même partie : “Nous avons été le premier club de jeunes à utiliser des photos Facebook pour se promouvoir, j’ai veillé à ce que notre nom figure sur tous les prospectus, j’ai organisé des événements spécialement conçus pour attirer plus de monde, j’ai étendu le club de jeunes pour qu’il travaille avec les personnes âgées puisque ces photos attiraient tellement l’attention, j’ai organisé des fêtes internes, etc. Le growth hacking est né comme ça pour moi.”. Et bien qu’il ait effectué la plus grande partie de ses études en France, c’est pourtant à Monaco qu’il fait ses premiers pas en tant que growth hacker. Persévérant, il explique que “des milliers de “non” n’ont pas suffi à [l]’empêcher de convaincre les gens qu'[ils étaient] assez bons pour y aller”.

Ayant sans cesse besoin de se perfectionner, il a notamment parfait ses connaissances en intégrant l’académie de Growth Hacking de Londres : “Ces trois mois ont complètement changé ma façon d’aborder mon travail. J’ai eu la chance de travailler avec des personnes issues d’horizons totalement différents, des analystes commerciaux aux ingénieurs logiciels en passant par les designers, sur de véritables projets de startup.”. Une fois encore, Michele Tecchia a su s’entourer des bonnes personnes et mettre ces nouvelles rencontres au service de son travail. Les échanges professionnels et le travail d’équipe sont constitutifs de son état d’esprit et représentatifs de l’ensemble de son parcours. En multipliant les formations et les interactions professionnelles, il se remet sans cesse en question afin de tirer le meilleur de ses qualifications.

Michele Tecchia : un retour aux sources à Monaco

Après avoir quitté Toulouse et un poste dans l’aéronautique en 2009, puis son emploi chez Orange en 2011, il regagne la Principauté, retrouvant la côte méditerranéenne qui l’a vu naître. À un peu plus de quarante ans, il partage aujourd’hui son temps entre son job d’indépendant et son goût pour la voile. Mais même lors de son temps libre, il ne quitte pas des yeux sa vie professionnelle puisque ses lectures sont justement choisies afin d’accroître, davantage encore, ses connaissances. Lors d’une interview, il confiait ainsi lire Pre-Suasion de Robert Cialdini. L’ouvrage, qui s’appuie sur des recherches sociales et psychologiques visant à mettre en évidence une méthode pour convaincre une personne ou un public, n’a certainement pas été choisi au hasard. Passionné, Michele Tecchia a su enrichir sa vie professionnelle au fil de ses lectures, de ses rencontres, de ses formations. Il est incontestablement dans une recherche constante de progrès tant pour lui-même que pour les marques avec qui il s’associe.

Alors, lorsqu’on lui demande le conseil qu’il adresserait à de futurs growth hackers, il répond : “ce serait de toujours apprendre et de toujours tester”. Un leitmotive qui correspond en tout point à la discipline qu’il s’est toujours imposée.

En savoir plus sur Michele Tecchia à Monaco : https://www.lafrenchfab.fr/entreprise/michele-tecchia/

Son profil LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/michele-tecchia-monaco/

Actualités des entrepreneurs
Les derniers articles par Actualités des entrepreneurs (tout voir)

Dossiers à la une

Actualités

Advertismentspot_img

à la une

Comment réaliser l’aménagement de son espace de travail ?

S'il s'est imposé comme une alternative quasiment incontournable pour des milliers de salariés pendant la crise sanitaire, le télétravail a aussi fait de nouveaux...

Marc Muret : Utilisation du métavers dans le métier de la santé

Il existe de nombreuses applications potentielles pour les métavers dans le domaine des soins de santé. Par exemple, les professionnels de la santé pourraient...

Back to school : Hubside.Store et Indexia Group équipent votre famille !

Tic-tac, tic-tac… L’heure de la rentrée a sonné ! Vous voilà de retour au bureau tandis que vos enfants ont retrouvé le chemin de...
Advertismentspot_img