Les 10 erreurs en emailing à éviter

Le courrier électronique est un des plus vieux canaux de communication digitale et l’un des plus performants.

Les publicités sur les réseaux sociaux sont 40 moins efficaces pour conquérir de nouveaux clients que l’email et son retour sur investissement moyen s’élève à 3800%.

Néanmoins, de nombreuses entreprises commettent des erreurs d’emailing conséquentes, ce qui lui fait perdre en efficacité. 

Vous retrouverez ici les 10 erreurs à éviter pour faire de l’email un outil marketing puissant

Passer par une boîte de réception pour lancer ses campagnes emailing

Élaborer et envoyer vos emails marketing et emails transactionnels avec un service professionnel, c’est à la fois facile et rapide. Vous économisez du temps avec le marketing automation, une gestion automatique des contacts et des emails builders intuitifs et ergonomiques. De nombreuses fonctionnalités sont disponibles sur les plateformes d’emailing.

Au contraire, si vous décidez de passer par une boîte de réception classique, vous avez de grandes chances d’être mis directement dans les spams, voire d’être bloqués par les logiciels anti-spam, vous ne pouvez pas ajouter la notion de désabonnement ni suivre la performance de vos envois, créer un beau design … la liste est longue !

Utiliser une adresse no reply

Délivrer des campagnes emailing avec une adresse d’expéditeur « no reply » renvoie une image négative, fait baisser la délivrabilité puisque les prospects et clients pressent plus facilement le bouton spam avec ce genre d’adresse et coupe court aux échanges car ils ne peuvent pas vous répondre.

Il vaut mieux utiliser un nom de domaine personnalisé reprenant le nom de votre entreprise pour indiquer directement qui vous êtes et mettre en confiance vos destinataires.

Ainsi, ne pas utiliser un logiciel dédié pour concevoir ses campagnes emailing en ligne est une pratique à bannir.

Ne vous loupez pas dans votre objet d’email

L’objet est très important puisqu’il incite les prospects et clients à ouvrir les messages emailing. Un objet mal écrit fait chuter drastiquement les taux d’ouverture, ce qui a pour conséquence de limiter l’efficacité d’une campagne.

Plusieurs petites erreurs courantes vont à la fois susciter la méfiance de vos destinataires et possiblement vous faire passer en spam par les logiciels.

  • Les majuscules : pratique pour mettre en lumière un mot, il ne faut pourtant pas en abuser. Vos contacts, brusqués, auront sinon l’impression de se faire crier dessus.
  • Répéter un même mot, abuser de la ponctuation, entrecouper les lettres par des points ou des espaces, tous ces éléments sont des techniques de spammeurs, il vaut mieux les éviter !
  • Réutiliser régulièrement un ancien objet qui a bien marché est une fausse bonne idée. Même s’il a permis d’avoir de bon taux d’ouverture, le fait de le surexploiter va faire baisser son efficacité.
  • Ne mettez pas votre nom de marque dans l’objet. Étant déjà dans l’expéditeur, cela fait doublon.

Négliger l’importance du pré-header

Le pré-header est la phrase qui suit l’objet. C’est une phrase qui sert à compléter l’objet et à ajouter des informations supplémentaires pertinentes. C’est un élément efficace pour inciter à ouvrir le message lorsque l’objet n’a pas suffi. Pour autant, beaucoup ne prennent pas le temps d’écrire le pré-header ou de s’intéresser à lui.

Surutiliser les images dans ses emails

Les images dans les campagnes emailing permettent de faire passer des messages et attirer l’attention. Cependant, certaines boîtes mails (Outlook par exemple) ne téléchargent pas systématiquement les images. Il faut donc que les campagnes soient compréhensibles sans elles. Par conséquent, ne mettez pas directement des textes sur vos images. Sinon, de nombreux destinataires risquent de passer à côté d’éléments importants.

Pourquoi ? Car24% des internautes reçoivent des emails dont les images ne s’affichent automatiquement, et dans ces cas-là, la moitié suppriment les emails et seulement 20% téléchargent les images. De ce fait, il ne faut pas abuser des médias dans vos campagnes emailing.

Ne pas adapter sa campagne selon les différents supports

Un email ayant un design responsive est un email s’adaptant automatiquement aux appareils afin que la lecture soit optimisée et agréable. Chaque campagne emailing doit être affichée correctement en fonction des différents supports : tablette, ordinateur et téléphone portable. Les clients et prospects doivent pouvoir consulter leurs emails sur l’appareil de leur choix.

Ne pas rendre ses campagnes responsives est une erreur puisque vos destinataires risquent de ne même pas chercher à lire vos emails. En effet, 80 % des utilisateurs suppriment les emails non adaptés, alors que plus de la moitié de la population française consulte leurs emails sur leur téléphone.

Ne pas segmenter, cibler et personnaliser ses envois

De meilleurs taux d’ouverture et de clics sont garantis par un ciblage précis et spécifique puisque ce que vous proposez à vos clients et prospects répond à leurs envies, besoins et problèmes.

Ainsi, si vous ne segmentez pas vos campagnes avant de les lancer, alors la plupart de vos destinataires ne se sentiront pas concernés par ce que vous envoyez. Par exemple, si vous proposez à l’ensemble de votre liste de diffusion des réductions sur votre gamme anti-âge, certains ignoreront tout simplement votre campagne tandis que d’autres pourront se sentir offusqués de recevoir des réductions de cette gamme à leur âge.

D’autre part, si vous ne personnalisez pas vos campagnes, en plus de transmettre un sentiment de froideur et de désintérêt, vous diminuez vos taux d’ouverture et vos taux de conversion. En effet, un objet d’email personnalisé a 26% plus de chance d’être ouvert et les courriels personnalisés génèrent des taux de transactions 6 fois plus élevés que ceux sans personnalisation.

Ne pas tester sa campagne

Tester sa campagne avant de l’envoyer c’est vérifier que tout se déroule comme prévu. Le but est de contrôler la réactivité de l’email et des landing pages, d’inspecter les potentielles erreurs (des fautes, des retours à ligne pas nécessaire, des mots manquants) et de s’assurer que les liens fonctionnent.

De plus, tester sa campagne, c’est vérifier et maximiser sa délivrabilité pour qu’elle ne tombe pas dans les courriers indésirables des boîtes de réception. Vous mettez toutes les chances de votre côté pour avoir une campagne performante.

À l’opposé, ne pas tester sa campagne emailing avant de l’envoyer à sa liste de diffusion, c’est risquer de lancer un email comportant des problèmes, ce qui décrédibilise l’ensemble de la marque.

Envoyer au mauvais moment

Pour obtenir de meilleurs taux d’ouverture et de réponse, il faut envoyer vos campagnes emailing au moment opportun. C’est-à-dire quand vos destinataires sont les plus réceptifs. D’après les études, il vaut mieux délivrer ses emailings le mardi, mercredi et jeudi, vers 10h, 16h ou 18h. Malgré les recommandations, cela dépend du comportement de vos contacts et du type de message que vous envoyez.

Ne pas suivre et analyser la performance de ses campagnes

Grâce aux rapports, vous savez si vos campagnes ont été performantes. C’est une étape primordiale à ne pas oublier de faire après chaque envoi pour apprendre et progresser. En regardant les statistiques détaillées, vous savez ainsi ce qu’il faut supprimer, modifier et améliorer pour optimiser l’efficacité de vos futurs envois.

Ainsi, si vous n’analysez pas la performance de vos campagnes, vous ne savez pas quelle campagne fonctionne le mieux et vous ne savez pas ce que vous devez changer ou garder. De plus, sans l’analyse de la performance, vous ne connaissez pas le comportement de vos destinataires et par conséquent vous ne pouvez pas faire de relances ciblées.

Voici les 10 erreurs emailing majeures à éviter si vous voulez envoyer des campagnes efficaces et percutantes. Bien sûr, d’autres existent, comme ne pas harceler ses destinataires ou encore ne pas acheter des contacts. Nous pouvons continuer encore longtemps ! Mais vous connaissez les plus importantes et ainsi vous êtes prêts à vous lancer pour établir une stratégie emailing performante.

Actualités des entrepreneurs