IBM soutient plus de 36 startups agricoles pour promouvoir la sécurité alimentaire en Afrique

IBM soutient l’Initiative Digital4Agriculture (D4Ag), qui vise à encourager les start-ups africaines dans le secteur agricole et à renforcer les conditions de vie à long terme des petits agriculteurs locaux en augmentant la productivité et la qualité.

Grâce à l’expertise numérique d’IBM Services et à l’accès à des données météorologiques précises fournies par The Weather Company d’IBM, D4Ag a lancé avec succès et aide plus de 36 entreprises agricoles africaines à mieux se préparer pour l’avenir numérique.

Des prévisions météorologiques fiables sont très difficiles à établir pour l’industrie agricole africaine en raison de l’indisponibilité de l’infrastructure informatique. Les petites entreprises agricoles manquent non seulement d’un accès Internet et d’un matériel adapté, mais les données existantes sont souvent peu fiables ou difficiles à traiter. En mettant des données météorologiques à haute résolution à la disposition des start-ups agricoles, DG4Ag fournit des informations précieuses aux petits agriculteurs qui peuvent les aider à prendre des décisions importantes avec plus de confiance. Par exemple, les données météorologiques historiques d’une plantation de thé ont servi de matériel de formation et ont montré comment l’analyse des données peut être utilisée pour augmenter les rendements, ainsi que pour déterminer le meilleur moment pour récolter ou l’utilisation optimale d’engrais ou de lutte antiparasitaire.

«Nous voulons aider les start-ups locales à atteindre plus de clients et à développer de nouveaux marchés. À cette fin, nous leur fournissons des connaissances de base dans les domaines de l’analyse de données, de l’interopérabilité et de la modélisation commerciale », a déclaré Desiree Winges, consultante chez Make-IT en Afrique et responsable de D4Ag. 

«Nous voulons également promouvoir la coopération entre les start-ups et les opérateurs de plateformes pour exploiter pleinement les opportunités du monde numérique.»

Au nom du Ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ), la Société allemande de coopération internationale (GIZ) met en œuvre le programme D4Ag dans le cadre du projet «Make-IT in Africa». Ce projet est conçu pour promouvoir la scène des start-up dans le secteur numérique des pays en développement et émergents avec (principalement) des entreprises technologiques européennes, des start-ups, des associations, des organisations de recherche et de science et des organisations non gouvernementales. IBM a rejoint Make-IT Alliance en 2017 dans le cadre de son programme #GoodTechIBM.

«Les petits agriculteurs sont l’épine dorsale de l’approvisionnement alimentaire de l’Afrique et leur succès et leur qualité de vie dépendent de la disponibilité de données et d’informations fiables sur les prévisions météorologiques», a déclaré Florian Scheil, responsable de compte du secteur public chez IBM. «Nous sommes fiers de fournir aux agriculteurs africains des informations météorologiques et un accès aux services pour les aider à mieux gérer et améliorer leur production agricole.»

La formation en trois étapes élargit les compétences des start-up agricoles

Des experts de la GIZ et d’IBM Services travaillent ensemble sur le projet depuis environ trois ans et ont développé un concept de coaching numérique pour les start-up offrant des services agricoles aux agriculteurs africains. Les données météorologiques à haute résolution, qui servent de base, sont fournies par The Weather Company.

Pour y parvenir, IBM Services et la GIZ ont créé un concept de formation interactif en trois étapes comprenant un e-learning individuel, des ateliers sur la modélisation commerciale, l’interopérabilité et l’analyse des données et des supports détaillés avec des conseils et des suggestions pour de futurs projets. La formation virtuelle a duré plusieurs semaines et a montré aux participants comment utiliser des données météorologiques à haute résolution et des alertes à jour pour aider les petits exploitants à cultiver leurs produits de manière plus durable et plus saine.

Lire les feuilles de thé à l’ère numérique

Lors de l’atelier, les participants ont pu analyser des données historiques sur une plantation de thé – taille de la récolte, température, précipitations, etc. – et déterminer s’il existe, par exemple, une corrélation entre les conditions météorologiques et les rendements.

«L’étape suivante consistait à utiliser les résultats pour l’avenir. Si vous découvrez un modèle, vous pouvez planifier les futures phases de récolte en conséquence et ainsi augmenter les rendements à long terme », explique Silas Macharia, formateur à l’atelier de développement des capacités de D4Ag.

Dans l’ensemble, l’utilisation des données météorologiques peut rendre nos aliments plus sains: si un agriculteur adapte l’utilisation d’engrais à la météo, il peut réduire la quantité d’engrais nécessaire. Les consommateurs bénéficient de produits sains, tandis que les agriculteurs peuvent obtenir un meilleur prix pour des produits de haute qualité. Cela peut être suivi – jusqu’à l’étagère du supermarché – par des plates-formes basées sur la chaîne de blocs telles que  FoodTrust .

L’accès aux informations de l’industrie permet aux start-up de s’implanter avec succès sur le marché sur le long terme, assurant ainsi plus d’emplois dans la région et une croissance stable. Lors de la première édition des sessions de formation, plus de 36 start-ups de 13 pays comme la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Kenya, le Ghana et le Zimbabwe en Afrique ont participé. Les participants ont réalisé à une écrasante majorité un résultat positif et regardent avec optimisme l’avenir.

«Ce cours est venu exactement au bon moment pour mon entreprise. Nous envisageons actuellement l’intégration dans une plateforme numérique plus large et cette semaine m’a vraiment ouvert les yeux », déclare Fred Zamblé de  Seekewa , une Agrifintech qui identifie les projets agricoles prometteurs et les promeut avec l’aide de tiers.

Christian KAS

Légende du blogging au Congo - Kinshasa avec 9 ans d'expériences. Christian KAS également connu sous Rev KAS, est un informaticien, blogueur, entrepreneur et révérend congolais. Sur ce blog, Rev KAS partage des connaissances avec les entrepreneurs et les investisseurs en devenir.