Vodacom envisage une vente aux enchères de spectre et un rétablissement de ses objectifs de croissance

Le groupe Vodacom a rétabli ses objectifs de croissance sur la base d’une reprise économique attendue après la crise de Covid-19 en 2022, et a déclaré qu’il disposait de la force financière pour participer à une vente aux enchères tant attendue de spectre large bande en Afrique du Sud.

La plus grande entreprise de téléphonie mobile du pays enregistre désormais une croissance moyenne à un chiffre de ses revenus de services et de son bénéfice d’exploitation au cours des trois prochaines années. Cette décision fait suite à la décision de l’entreprise de supprimer les prévisions au début de la pandémie, en réponse à un environnement incertain.

L’industrie sud-africaine des télécommunications a mieux résisté que d’autres pendant la pandémie, la montée en flèche des factures de données des ménages aidant à compenser l’impact du ralentissement de l’activité économique.

Sur le marché domestique de Vodacom, l’utilisation des données a bondi de 86% au cours des six mois précédant septembre, et la société a augmenté ses investissements dans l’infrastructure réseau au cours de la période à 6,6 milliards de rands.

Les actions se sont échangées de 1,4% plus haut à 9 h 07 à Johannesburg, prolongeant une hausse pour l’année à 12%.

La prochaine étape pour la société, qui appartient majoritairement au groupe britannique Vodafone, est de se préparer à la vente par l’Afrique du Sud de plus de 8 milliards de rands de spectre, promis début octobre dans le cadre d’une série de mesures gouvernementales visant à relancer l’économie. Vodacom et MTN Group, son principal rival, ont longtemps appelé à cette décision, mais des différends politiques sur la façon dont il devrait procéder ont contrecarré le processus.

«Nous avons un bilan solide et nous disposons d’une marge de manœuvre suffisante pour contracter davantage de dettes à des taux favorables pour participer à une vente aux enchères de spectre», a déclaré le PDG de Vodacom, Shameel Joosub, lors d’un appel aux journalistes.

Problèmes en Ethiopie

Vodacom, qui a des opérations internationales en Tanzanie, au Mozambique et en République démocratique du Congo, fait partie des transporteurs qui envisagent de soumissionner pour de nouvelles licences de télécommunications en Éthiopie, bien qu’un conflit militaire en cours dans la nation de la Corne de l’Afrique inquiète le transporteur.

«Nous surveillons la situation et nous ferons un appel plus proche de l’heure», a déclaré le PDG. Vodacom envisage de participer aux côtés de Vodafone et du Kenya Safaricom, dans lequel il détient une participation minoritaire.

Des combats ont éclaté entre le gouvernement central éthiopien et la région du nord du Tigré début novembre, entraînant la mort de centaines de personnes à ce jour. La bataille n’empêchera pas le gouvernement de mettre en œuvre des réformes, y compris la privatisation des télécommunications, a déclaré la semaine dernière le ministre des Finances Eyob Tekalign.

Vodacom a annoncé au premier semestre des gains de chiffre d’affaires, de bénéfices et de nombre de clients, et paiera un dividende intérimaire de 4,15 rands, en hausse de 9% d’une année sur l’autre. – (c) Bloomberg LP 2020

Christian KAS

Légende du blogging au Congo - Kinshasa avec 9 ans d'expériences. Christian KAS également connu sous Rev KAS, est un informaticien, blogueur, entrepreneur et révérend congolais. Sur ce blog, Rev KAS partage des connaissances avec les entrepreneurs et les investisseurs en devenir.