5 problèmes majeurs de la RDC à relever pour faire des affaires

Le Congo est l’un des principaux sites d’affaires du monde sur le continent africain. Mais quand il s’agit faire des affaires en RDC, une entreprise congolaise typique doit faire face à plusieurs défis.

Au Congo, 90% des nouvelles entreprises et des startups échouent au cours des 3 premières années. Faire des affaires au Congo peut être une expérience merveilleuse lorsque votre entreprise réussit. Toutefois, avant de réussir, il pourrait y avoir de grands défis et difficultés qu’une jeune entreprise doit mettre en place.

Le démarrage d’une entreprise comporte généralement son propre risque qui peut entraver sa croissance. Dans cet article, nous avons mis en évidence les 5 principaux défis à relever pour faire des affaires en RDC et la manière de les surmonter pour ne pas nuire à votre entreprise.

Voici 5 problèmes majeurs de la RDC à relever pour faire des affaires

1) Accès au capital et au crédit

L’une des tâches les plus difficiles pour tout entrepreneur souhaitant créer une PME consiste à mobiliser des capitaux. En termes simples, le capital est la somme d’argent que l’entreprise peut dépenser pour diverses activités. Sauf si vous êtes l’un des enfants les plus riches de votre famille, lever des capitaux n’est jamais une tâche facile et nécessite souvent beaucoup de détermination et de patience.

Le manque de capital financier est le principal défi à relever pour faire des affaires au Congo. Même avec la mise en œuvre de programmes financiers destinés à soutenir les entreprises, le gouvernement a toujours eu du mal à faire en sorte que le capital financier soit facilement accessible aux entrepreneurs. Dans la plupart des cas, les entrepreneurs doivent se tourner vers l’épargne personnelle, les prêts aux entreprises, les familles, les amis ou les subventions gouvernementales pour obtenir un capital financier pour les entreprises.

2) Électricité

Avoir accès à une électricité constante et à une source d’énergie est une préoccupation majeure des entreprises congolaises. A compter de juin 2019, un ménage moyen au Congo ne peut avoir accès jusqu’à 10 heures d’alimentation électrique ininterrompue sur les 24 heures d’une journée donné. C’est pourquoi l’utilisation de générateurs comme source d’énergie alternative est si courante en République Démocratique du Congo.

Dans la ville de Lubumbashi par exemple, 5 maisons sur 10 disposent d’au moins un groupe électrogène en tant que source alternative d’énergie. Au cours des dernières décennies, les gouvernements se sont succédé pour trouver des solutions sans succès de s’attaquer au problème du déficit énergique au Congo.

3) Réglementation gouvernementale.

Le gouvernement joue un rôle majeur dans la décision concernant les activités commerciales au Congo. Aucun système économique ne laisse toute décision de faire des affaires sur le marché. Ces réglementations ont pour but de garder les entreprises sous contrôle et de s’assurer qu’elles suivent une règle commune.

Les pays africains se classent en bas du classement « Doing Business » de la Banque mondiale. Ceci est principalement dû à la difficulté de créer une entreprise. Au Congo, la création d’une entreprise peut prendre entre 1 à 2 semaines, ce qui implique toujours de franchir de nombreuses étapes réglementaires. Le gouvernement soutient un peu plus les écosystèmes de jeunes startups au niveau local, mais de manière générale, le gouvernement nigérian doit faire plus pour rendre les affaires plus faciles et plus intéressantes.

4) Corruption et corruption.

Le Congo devient de plus en plus parmi les principales destinations d’investissement dans le monde. Elle constitue officiellement un environnement commercial qui fonction bien, la corruption et les pots-de-vin restent des obstacles sérieux. La structure du système politique signifie qu’il existe un large éventail d’organismes de réglementation, ce qui peut entraîner des demandes de pots-de-vin de la part d’agents publics.

En 2013, la République Démocratique du Congo figure parmi les pays les plus corrompus du monde selon l’indice de perception de la corruption de Transparency International. Le crime organisé est un problème dans certaines régions du pays. Cependant, le gouvernement actuel du président Felix Tshisekedi Tshilombo se bat avec acharnement à tous les niveaux de gouvernement.

5) Evolution du marché.

La principale chose dont nous parlons ici, ce sont les perturbations, telles que les perturbations numériques ou technologiques. C’est quelque chose qui affecte les entreprises de toutes les industries en RDC. Il existe également un risque de marché lié au fait qu’il existe une incertitude mondiale quant à la croissance économique. Lorsque vous n’êtes pas sûr de la direction que prendra toute l’économie, la planification des activités et l’élaboration de stratégies deviennent beaucoup plus difficiles et risquées.

Dans le but de se préparer à ces risques, de nombreuses entreprises (telles que des banques) soutiennent désormais les entreprises en phase de démarrage, de sorte qu’elles participent à la perturbation ou développent des parties plus petites, plus agiles et très indépendantes de leur propre organisation. L’avenir dépend des nouvelles tendances du marché qui peuvent influer sur la manière dont les affaires se déroulent.

 

Christian KAS

Légende du blogging au Congo - Kinshasa avec 9 ans d'expériences. Christian KAS également connu sous Rev KAS, est un informaticien, blogueur, entrepreneur et révérend congolais. Sur ce blog, Rev KAS partage des connaissances avec les entrepreneurs et les investisseurs en devenir.