9 problèmes majeurs de la RDC

La RDC a plusieurs problèmes majeurs économiques auxquels il est confronté et peut-être prêt à le surmonter.

J’écris cet article non pour pointer du doigt l’incompétence des personnes dirigeantes de peuple de RDC. En revanche je réponds à la demande des nombres de gens qui me pose cette question.

Selon le résultat de Google Search Console : la question de savoir c’est quoi les problèmes majeures en RDC est les plus demandés.

Google Search Console Wazatech
Google Search Console Wazatech

Alors je crois fermement que le développement de toute la nation congolaise est le devoir de tout le monde. J’ai droit à donner mon point de vue ; vous aussi vous avez droit à donner le vôtre. Et donc je ferais de mon mieux de rester le plus positif et objectif que possible. Pour le moment vous m’avez demandé alors écouter moi et lisez la suite ok.

La RDC est un pays très riche en sous-sol mais avec une économie très instable de tout le continent africain.

Le pays a un marché en expansion dans les secteurs de ressources minières, de l’agriculture, de la télécommunication et des services. L’économie de RDC est également classée au 150e rang des économies mondiales en termes de PIB nominal. Le calcul du PIB reflète souvent le niveau de vie de la population du pays.

L’économie du Congo – Kinshasa croît en moyenne de 2% tandis que la population croît en moyenne d’environ 3%. Cela explique le faible niveau de vie, le taux de pauvreté alarmant, le taux de chômage et la grande disparité du statut socio-économique de la population congolaise. Cet article porte sur les problèmes économiques sur la RDC, lisez ci-dessous:

9 problèmes majeurs économiques en RDC

1) Les politiques et institutions instables

Le Congo – Kinshasa a souffert de l’instabilité du gouvernement dans le passé, ce qui a abouti à des politiques gouvernementales et à une mise en œuvre non organisées. Même maintenant, chaque nouvelle administration gouvernementale en RDC rejoint souvent sa propre politique et initiative, elle abandonne alors les politiques précédentes mises en place par le gouvernement précédent.

Par conséquent, le pays se retrouve avec une longue traînée de politiques mal exécutées. Les plans et politiques économiques sont censés être durables et flexibles afin que tout gouvernement qui arrive au pouvoir puisse poursuivre sa mise en œuvre. Cependant, cela n’a pas été le cas en RDC, la non-continuité des projets gouvernementaux est un frein majeur à la croissance économique.

2) Le développement humain trop pauvre

Les ressources humaines jouent un rôle important dans le succès ou l’échec de l’économie et du développement de toute nation ou organisation.

Le Congo – Kinshasa a un développement humain très faible. Cela est évident dans les systèmes éducatifs assez médiocres, les faibles rémunérations et le taux de chômage. La plupart des problèmes auxquels l’économie congolaise est confrontée reflètent le mauvais état du développement humain.

Lorsque le gouvernement ne fait pas du développement de la population sa priorité, il se reflète dans la croissance économique du pays. Des problèmes de fond majeurs tels que le système éducatif médiocre, des initiatives pour le développement de la population doivent être mis en place et de manière efficace aussi, pour qu’il y ait une croissance économique au Congo – Kinshasa. Je ne dis pas que les leaders ne font rien, en toute humilité, je crois fermement qu’ils doivent faire assez pour que l’impact du développement se fasse voir c’est tout.

3) La corruption

La RDC souffre d’une culture de corruption. Il a été tissé dans les différents secteurs de l’économie congolaise et continue de le dévorer. Pendant de nombreuses années, le Congo – Kinshasa a profité d’énormes sommes d’argent provenant des ressources minières et de l’impôt, cet argent, qui est censé être utilisé pour le développement de l’économie du pays, est tombé en panne à cause de la corruption.

La RD Congo est une nation si riche en raison de l’abondance des ressources minières, cependant, je ne suis pas le premier à vous informer, les médias les disent ; le problème du pays est que l’argent du trésor public est simplement détourné. Par qui ? Je ne sais pas et ce n’est pas mon problème de savoir cela.

Les revenus générés par les mines peuvent être utilisés pour créer d’autres sources de richesse telles que des industries pour employer de la main-d’œuvre et d’autres investissements nationaux, au lieu de cela, le pays subit des détournements des fonds publics destinés au développement et la croissance économique.

4) Le manque d’interaction entre le gouvernement et le secteur privé

Le gouvernement doit favoriser l’interaction avec le secteur privé. La contribution du secteur privé est cruciale pour bâtir une économie durable. Le gouvernement devrait initier des politiques et des mécanismes permettant aux citoyens et aux organisations privées d’articuler leurs intérêts et de travailler avec le gouvernement.

5) La dépendance aux ressources minières

La RDC dépend largement des ressources minières pour l’essentiel de ses revenus. Les années antérieures, il y a eu une baisse des revenus attendus au pays en raison de la baisse des prix du cuivre et du cobalt.

La baisse des recettes projetées affecte toujours le financement des plans et projets du pays. En 2008, il y a eu une augmentation du prix mondial des ressources minières qui a entraîné une croissance économique rapide au Congo – Kinshasa et dans le monde entier.

En RDC, cela a également conduit à un afflux massif de ruraux vers les villes, la production agricole s’est donc arrêtée à un point tel que les cultures de produits alimentaires telles que l’huile de palme, les arachides (arachides) et le soja n’étaient plus des produits d’exportation importants.

Le pays était maintenant contraint d’importer des produits alimentaires de base tels que le riz, le manioc, le maïs qui peuvent être cultivés localement. Le gouvernement a négligé le secteur agricole.

Bien qu’une grande partie de la population reste engagée dans l’agriculture de subsistance, trop peu de nourriture est produite pour la population en croissance rapide du pays, ce qui augmente les coûts des importations.

Ce système (dépendance aux ressources minières) aurait bien fonctionné si les revenus générés par les minerais étaient constants ou en augmentation, mais récemment, il y a eu une baisse du prix. Le pays se trouve dans une position regrettable où il a trop compté sur les métaux précieux.

6) Le manque de diversification économique

La plupart des gouvernements congolais sont très peu engagés dans la diversification de l’économie. La RDC est dotée de ressources naturelles dans le secteur de l’agriculture et de ressources minières solides.

Il possède une vaste étendue de terres arables. Nous pouvons être appelé à nous demander pourquoi il y a très peu de génération de revenus pour le gouvernement, ainsi que d’emplois dans le secteur agricole ? En outre, le secteur agricole est encore largement à forte intensité de main-d’œuvre plutôt que de capital. Cela explique la faible demande mondiale pour les produits du pays dans le monde et les très faibles recettes en devises du secteur agricole. Par conséquent, l’économie congolaise subit des pertes parce qu’elle n’a pas la capacité d’assurer une croissance et une durabilité à long terme.

7) Les faibles revenus d’exportation

Le secteur minier représente moins de 50% des recettes d’exportation du pays, mais même le secteur non minier qui contribue à environ 90% du PIB du pays enregistre moins de 50% des recettes d’exportation du pays. Cela signifie que les produits du Congo – Kinshasa ne sont pas suffisamment compétitifs au niveau mondial pour dépasser les frontières du pays et rapporter au pays d’importantes recettes en devises.

Le gouvernement doit investir dans le processus agricole pour garantir que le processus de production atteigne les normes mondiales afin que le pays puisse enregistrer des taux de change plus élevés et développer son économie.

8) L’insécurité

La RDC a été aux prises avec divers problèmes de sécurité tels que des guerres dans l’est et une violence accrue entre les unités constituantes et le groupe de militants dans les provinces producteurs de ressources minières.

Le manque de sécurité a affecté l’économie car les activités économiques sont radicalement arrêtées et les investisseurs perdent confiance dans la nation.

9) Le manque d’infrastructure

La RDC manque d’équipements et d’infrastructures de base qui aideront les entreprises à prospérer. Par exemple, le pays souffre toujours d’un approvisionnement en électricité et en eau insuffisant.

Les acteurs du secteur manufacturier trouvent la production très difficile dans ce genre de conditions. Les entreprises étrangères ont également du mal à investir au Congo – Kinshasa en raison du manque d’équipements de base.

Christian KAS

Légende du blogging au Congo - Kinshasa avec 9 ans d'expériences. Christian KAS également connu sous Rev KAS, est un informaticien, blogueur, entrepreneur et révérend congolais. Sur ce blog, Rev KAS partage des connaissances avec les entrepreneurs et les investisseurs en devenir.