Démarrer une entreprise agricole de maïs au Congo-Kinshasa – Le guide complet

Démarrer une entreprise agricole de maïs est une activité intéressante au Congo-Kinshasa.

La culture du maïs est une agro-industrie rentable largement cultivée dans le monde. C’est un aliment de base important en Afrique centrale.

Le maïs est une culture polyvalente utilisée tant au niveau national qu’industriel. Il est utilisé pour le brassage, la boulangerie, la confiserie et l’alimentation des animaux. C’est une source importante d’hydrates de carbone, de protéines, de fer, de vitamines B et de minéraux. Il peut être consommé sous forme de bouillie, de gruau, de maïs soufflé, etc. Le maïs fraîchement récolté peut-être mangé sous forme rôtie ou bouillie.

En raison de l’augmentation de la population congolaise, la demande de maïs à des fins domestiques et industrielles a augmenté. Par conséquent, il est nécessaire d’investir massivement dans ce secteur d’activité.

La culture du maïs au Congo-Kinshasa

Le maïs est une entreprise agricole populaire au Congo-Kinshasa. Cela se fait généralement à petite et grandes échelle dans les régions du pays. Ceci principalement dans les provinces suivantes :

  • Equateur
  • Bas-Congo
  • Katanga (le maïs est populaire)
  • Kasaï-Oriental
  • Kasaï-Occidental
  • Province Orientale
  • Kinshasa
  • Sud-Kivu
  • Bandundu
  • Nord-Kivu

Aujourd’hui la culture du maïs est devenue plus facile notamment grâce à l’utilisation d’outils modernes de l’agriculture à la transformation.

Il reste une culture vivrière clé en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Le maïs est l’un des aliments humains de base en RDC. C’est une matière première pour la production de céréales et la production de bière dans les brasseries.

Un petit investissement monétaire dans la culture du maïs peut générer un grand profit. Par exemple, le maïs hybride avec un système agricole mécanisé peut produire jusqu’à 10,2 tonnes par hectare alors que le type de culture manuelle peut produire jusqu’à 2,1 tonnes par hectare.

Démarrer une entreprise de culture du maïs au Congo-Kinshasa – Le guide complet

Commencer la culture du maïs n’est pas une chose difficile à faire. Voici les étapes de base si vous voulez lancer cette entreprise.

1) Enregistrer l’entreprise

La première étape de toute entreprise commerciale consiste à enregistrer l’entreprise. C’est une étape qui implique le Guichet Unique. C’est une entreprise chargeait de l’enregistrement des entreprises en RDC. Votre entreprise peut être enregistrée en tant qu’entreprise individuelle ou en tant que société à responsabilité limitée.

Quelle que soit votre décision, elle doit être conforme aux objectifs de votre entreprise et à ses attentes à long terme. Avec une entreprise enregistrée, vous pouvez ouvrir un compte bancaire d’entreprise pour des transactions faciles avec les clients. De plus, vous avez accès à des prêts et à d’autres opportunités de soutien commercial lorsque votre entreprise est enregistrée.

2) Créez un plan d’affaires

La création d’un plan d’affaires est un élément essentiel de toute entreprise prospère. C’est un document qui énonce la vision, la mission, les buts et les objectifs de l’entreprise.

Un plan d’affaires viable pour la culture du maïs devrait contenir les points suivants :

  • Une vue d’ensemble de l’industrie,
  • Une analyse du marché,
  • Des coûts d’exploitation, des prix, une analyse SWOT,
  • Les projections financières pour les 1 à 3 premières années d’exploitation

Avoir un plan d’affaires vous donne accès à des subventions, des prêts bancaires et d’autres fonds adaptés aux agriculteurs.

3) Financement sécurisé

Il est devenu un peu facile d’obtenir un financement dans le secteur agricole. Par exemple, le gouvernement congolais accorde de fois des prêts agricoles aux agriculteurs.

Outre le gouvernement, vous pouvez approcher des investisseurs ou faire équipe avec d’autres agriculteurs pour former un partenariat.

Si vous avez des économies ou des actifs, vous pouvez les liquider pour collecter des fonds pour l’entreprise. En outre, vous pouvez utiliser le financement participatif pour collecter des fonds pour votre entreprise.

La majeure partie du capital ira à l’acquisition et à la préparation des éléments suivants :

  • La préparation de terres, l’achat de semences, le coût de la main d’œuvre,
  • L’achat d’outils de travail et d’équipement, de pesticides,
  • L’achat d’outils de commercialisation et de transformation

Avoir des équipements mécaniques peut rendre l’entreprise très facile. Des équipements tels que :

  • Le tracteur, planteur, houe/motoculteur
  • La tondeuse, camion, charrue
  • Le cultivateur de sol, le semoir de diffusion
  • Le planteur, transplanteur

4) Choisissez un terrain

La terre idéale pour la culture du maïs est un limon sableux bien drainé ou un sol limoneux. Bien qu’il puisse être cultivé sur toutes les terres, il est plus idéal de cultiver le maïs sur un sol limoneux ou dans des régions forestières et de savane. Il pousse bien sous une température de 26 à 30° C avec des précipitations comprises entre 75 et 150 cm par an.

En outre, le sol doit être riche en contenu organique et doit avoir une bonne capacité de rétention d’eau. En choisissant un terrain, vous devez tenir compte de tous ces facteurs.

En outre, vous pouvez chercher à obtenir 2 à 3 hectares terres dans certains de principales provinces productrices de maïs. C’est le cas de Lubumbashi (à 50 km), le prix d’un hectare est de 200 dollars américain seulement.

5) Préparez la terre

La préparation du terrain peut être effectuée mécaniquement, chimiquement ou manuellement. Le plus important est d’éliminer les mauvaises herbes et les restes des cultures précédemment cultivées de la terre.

Ensuite, gardez le sol meuble pour un bon lit de semence. Aussi, labourez la terre pour amener le sol à une finesse en préservant la couche arable. Et ceci lors du déracinement et du défrichage des arables.

Une fois la terre préparée, le maïs doit être semé immédiatement. Cela permettra au maïs de germer avant les mauvaises herbes. Si la terre a déjà été utilisée pour la culture du maïs, vous pouvez incorporer les résidus de la récolte précédente dans le sol.

6) Planter la graine

Il y a deux saisons en RDC : la saison sèche et la saison de pluie. Vous devez respecter le temps de la plantation et le temps de la récolte.

Comment planter le maïs au Congo-Kinshasa ?

Les semences de maïs peuvent être plantées à la main (houe) ou à l’aide d’une machine (motoculteur). Tout d’abord, labourez le sol à une profondeur de 6 pouces, puis faites des monticules ou des crêtes. Ensuite insérez quatre grains de maïs vers le haut à l’intérieur d’un monticule et fermez le sol sans serrer. Continuez ce modèle pour les autres monticules de la ferme. S’il est planté mécaniquement, la profondeur de plantation ne doit pas dépasser 5 cm (2 pouces).

Espacez les rangées d’environ 30 à 36 pouces et répétez la même méthode pour toutes les crêtes.

Le maïs peut être planté sur la même terre que celle utilisée pour la culture du manioc et peut être fait côte à côte.

7) Lutter contre les ravageurs et les maladies

La culture du maïs est sensible aux ravageurs et aux maladies. Ça peut causer de graves dommages aux plantes. Si des précautions ne sont pas prises, il peut y avoir une perte d’environ 10 à 100% selon le moment de leur infection.

Pour minimiser les effets des ravageurs et des maladies, vous pouvez désherber 3 à 4 fois à intervalles réguliers. Ceci en utilisant une houe ou un produit chimique avec des herbicides spécifiés. De plus, vous pouvez utiliser des herbicides/pesticides ou des produits chimiques appropriés comme l’azote après deux semaines de plantation et à d’autres intervalles.

Vous pouvez aussi clôturer la ferme pour empêcher les chauves-souris d’abimer les maïs. Plantez également d’autres variétés résistantes aux maladies autour du maïs.

8) Récolter

Le maïs mûrit rapidement. Vous pouvez donc récolter dans les 2 à 5 mois suivant la plantation, selon la variété et la météo. Dès que les épics deviennent vert foncé, que la soie devient brune et que les grains sont doux et charnus, il peut être temps de passer à la récolte. La récolte peut être manuelle ou mécanique selon la taille du terrain.

Pour récolter manuellement, retirer les épis de la tige de la plante avec la main. Vous pouvez utiliser des machines comme des cueilleurs de maïs ou des égreneuses à maïs. Ces machines peuvent récolter, éplucher les épis et pré-nettoyer les grains de maïs.

9) Commercialiser le produit

Il ne suffit pas d’avoir un produit, le plus important est de savoir comment le vendre. Et cela nécessite de faire connaître votre produit.

Dans le cas du maïs, si vous avez de grandes terres agricoles avec une structure d’entreprise standard en place, vous pouvez rédiger des propositions aux entreprises de fabrication dont les matières premières comprennent le maïs. Rédigez une proposition détaillée et présentez ce qu’ils ont à gagner s’ils font de vous leur fournisseur.

Créez également une présence en ligne à l’aide d’un site web optimisé pour les moteurs de recherche. Créez un logo, une carte de visite et des dépliants uniques et assurez-vous de les distribuer à votre marché ciblé.

De même, tirez parti des plateformes de médias sociaux et construisez une communauté sur Facebook, Instagram, Twitter, etc. Sur ces plateformes, vous pouvez publier les activités quotidiennes de la ferme. De cette façon, vous êtes sûr de créer une prise de conscience et d’être patronné par votre public une fois que la récolte est prête.

Plus encore, vous pouvez vendre les produits directement aux commerçants locaux ou aux particuliers. De plus, établissez des relations avec d’autres agriculteurs, agronomes et éleveurs. Ils peuvent vous recommander des entreprises.

Conclusion

La culture du maïs au Congo-Kinshasa ne nécessite pas beaucoup de formation ou de capital avant de pouvoir commencer. C’est une entreprise durable avec de grandes chances de survie. Une fois qu’il y a suffisamment de précipitations, de bonnes conditions climatiques et que vous êtes assidu en suivant les étapes mises en évidences, vous êtes sur la bonne voie.

DECOUVRIR DAVANTAGE

Révérend KAS – #REVKAS est le créateur du groupe privé dénommé CLUB ABONDANCE. Dans ce groupe, vous aurez un accès et un téléchargement illimité au podcast. Ces audio vous aiderons à apporter de la richesse dans votre vie.

REJOINDRE CLUB ABONDANCE

 

 

Christian KAS

Légende du blogging au Congo - Kinshasa avec 9 ans d'expériences. Christian KAS également connu sous Rev KAS, est un informaticien, blogueur, entrepreneur et révérend congolais, ayant des intérêts dans les secteurs suivants: mines, pétrole et gaz - médias numériques, éditions, développement immobilier et NTIC.