Comment appliquer le lean management dans son entreprise ?

Merci pour le partage...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Le Lean Management, méthode issue des pratiques du groupe Toyota dans l’entreprise automobile, est devenu le fer de lance de nombreuses entreprises.

Fondé sur des méthodes participatives destinées à améliorer la production et à écarter tout gaspillage, il permet des gains de productivité grâce à la satisfaction client. Alors, dans un monde où les ressources se font rares, peut-on nous permettre d’adopter une nouvelle manière de faire ?

Le Lean, une nouvelle méthode venue du Japon ?

Les méthodes japonaises se succèdent les unes après les autres – Kaizen, Kanban, méthode des 5S, Hoshin – et deviennent celles à adopter. Pourquoi ces méthodes connaissent-elles un tel succès ? Tout simplement parce que le japon reste le symbole de la réussite d’un pays peu doté de ressources naturelles, dont les produits et services se sont imposés sur la planète entière. Le pays du Soleil-Levant a pour caractéristiques non seulement d’avoir peu de matières premières mais aussi d’être frappé régulièrement par des typhons, tremblements de terre… autant de conditions climatiques ardues qui conduisent sa population à être solidaire : sans entraide, pas de survie possible !

Dans ces conditions difficiles, le Japon était obligé d’éviter le gaspillage et ses habitant, tout naturellement, en sont venus à élaborer et pratiquer cette méthode Lean.

En Occident, dans ces pays riches en matières premières, les enjeux sont très différents et les ont conduits à surproduire sans se rendre compte des conséquences.

Qu’est-ce que donc le Lean ?

C’est la chasse aux huit types de gaspillage qui n’apportent pas de valeur ajoutée pour le client.

  1. La surproduction, produire, par exemple, plus que nécessaire.
  2. Les temps d’attente : êtres humains inoccupés entre deux tâches ou machines inoccupées qui auraient pu l’être.
  3. Les transports et les déplacements inutiles de produits, de documents…
  4. Les traitements inutiles ou sur-processing dus souvent aux évolutions technologiques : réunions superflues, processus trop complexes.
  5. Le surstockage ou stock inutile : immobilisation du capital, argent qui dort, place occupée, local coûteux.
  6. Les mouvements inutiles des êtres humains : photocopieuse mal placée qui nécessite des déplacements.
  7. Les pièces défectueuses : à jeter donc perdues, à transformer donc coût inutile.
  8. La sous-utilisation des compétences des collaborateurs : au centre de la démarche, tout est passé à la loupe.

Adoptez une démarche d’agilité, et prenez en compte les six axes suivants.

1) Maîtrisez votre territoire : identifiez vos ressources pour permettre, à vous et à vos équipes, de déceler immédiatement la moindre anomalie.

2) Pratiquez régulièrement des visites de terrain pour être en prise directe avec les problématiques de vos collaborateurs.

3) Identifiez vos clients et ce qu’ils attendent de vous, et définissez des indicateurs de performance qui mesurent les facteurs de satisfaction. Souvenez-vous de faire de même pour les fournisseurs de votre processus.

4) Installez un management visuel au cœur de votre territoire.

5) Animez et « emmenez » votre équipe : instaurez une réunion flash de cinq minutes, qui s’effectue debout, pour échanger en toute transparence avec vos équipes sur les écarts entre le prévisionnel et les résultats, sur les problèmes à résoudre et sur les actions en cours.

6) Pilotez le plan de progrès dans la mise en œuvre : l’enjeu est de travailler sur des améliorations de rupture qui répondent aux enjeux stratégiques de votre entreprise.

En résumé :

  • La démarche est collaborative : tout le monde réfléchit et échange avec tout le monde.
  • Elle s’inscrit dans le temps et dans l’avenir : on vise la pérennité des améliorations.
  • Les bonnes pratiques sont formalisées, tout comme les indicateurs d’efficacité.

Le spectre du danger ?

En période de crise économique et de compétition mondiale accrue, le Lean Management n’a pas que des supporters : il est considéré pour certains comme un moyen de s’enrichir en appauvrissant les autres. De plus, cette méthode serait susceptible de supprimer des emplois et de réduire les effectifs. C

Du moins, c’est important d’utiliser le Lean management au début de la création de son entreprise. Et ceci du fait que souvent l’entreprise débute avec un revenu très faible.

The following two tabs change content below.
Business Coach | J'accompagne les entrepreneurs à progresser dans leur vie pro & perso.

Christian Kas

Business Coach | J'accompagne les entrepreneurs à progresser dans leur vie pro & perso.