Existe-t-il des entreprises sans chef ?

Merci pour le partage...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Quand on est entrepreneur, pensé à supprimer les managers intermédiaires, voire se mettre au même niveau hiérarchique que chacun peut sembler impossible !

Pourtant, des entreprises ont réussi ce pari et la tendance est à l’effacement des signes distinctifs de la hiérarchie, comme en témoigne le boom des open spaces.

Les structures pyramidales en explosion

On peut se demander la raison de supprimer un encadrant qui vous soumet des rapports précis sur l’avancée de ses équipes. Certains disent que les structures pyramidales existent depuis toujours et s’attachent absolument à leur existence.

Oui mais voilà, le principe même de ces structures allant de la base vers le haut est aujourd’hui remis en cause. Et ceci pour leur manque de réactivité. Les innovations qui s’accélèrent implique de réagir de plus en plus vite sous peine d’être rapidement dépassé. Et la remontée d’information doit s’effectuer au même rythme.

Le client est même devenu acteur et agit sur le futur des produits de l’entreprise. Il exprime de plus en plus ses besoins grâce aux nouvelles technologies. Aussi la connaissance terrain a pris une part essentielle dans la définition des produits novateurs à lancer.

Les processus sont améliorés pour permettre une plus grande efficacité, et parfois pour diminuer les coûts. Et qui connaît mieux que quiconque ce qui lui fait perdre du temps ? Je vous laisse deviner : celui qui fait. Il faut bien l’avouer, plus les échelons hiérarchiques sont nombreux, plus les décisions tardent à être prises.

Pourquoi supprimer des échelons hiérarchiques ?

En dehors de la raison d’une plus grande réactivité à la demande, d’autres, moins visibles, incitent à supprimer la hiérarchie, et une en particulier : l’implication des hommes et des femmes qui constituent l’entreprise. Car il est clair que moins il y a de responsables, plus chacun se sent … responsable. Il est, par ailleurs, toujours agréable pour une personne de se sentir importante pour l’entreprise. Et même valorisant pour elle de voir qu’elle est différente d’un pion mais un véritable rouage indispensable pour faire avancer la machine. La réactivité faisant souvent partie des points forts des petites entreprises, on peut alors se demander si ça vaut le coût de copier des modèles où les structures hiérarchiques sont plus faibles, voire inexistantes. Ceci  dans le but de renforcer l’adhésion des salariés qui représentent la première force de l’entreprise.

entreprise sans chef, casser la hierarchie
entreprise sans chef, casser la hierarchie

Commencez par supprimer les signes distinctifs

Pour bien commencer … commencez par vous. S’il y a bien un ancien signe distinctif, c’est en général le bureau du chef d’entreprise ! Dans les start-up, les dirigeants sont, comme leurs collaborateurs, en open space. Ils se placent au même niveau que tous. Tout signe de supériorité est a éliminé (véhicule de fonction, autres avantages en nature, habillement…)

Naturellement, les managers suivent l’exemple.

Responsabilisez chaque personne

Cela doit se faire dès le recrutement ! Pour que chaque potentiel entrant comprenne bien comment fonctionne votre entreprise. Pensez à lui parler de la notion de responsabilité lors de l’embauche. Inutile pour autant de l’affoler en lui disant que le poids du monde va peser sur ses épaules mais sélectionnez avec soin les candidats en fonction de leur autonomie. Aussi de leur capacité à prendre des responsabilités. Si ces qualités sont moins repérables dans le CV, pensez à aller les rechercher lors de l’entretien.

Une fois en poste, déléguez certains pouvoirs à votre salarié afin qu’il puisse prendre lui-même des décisions. Et souvenez-vous surtout qu’un collaborateur qui peut prendre des risques est aussi exposé à faire des erreurs. Valorisez davantage la prise de risque que la réussite en elle-même.

Valorisez les salariés méritants

La plupart des entreprises suppriment le surplus de managers non opérationnels mais préfèrent garder ceux qui sont indispensables au développement de l’entreprise. Pour la simple et bonne raison que le mérite reste important. Ainsi, dans certaines start-up sans hiérarchie, l’attribution des primes est effectuée par les autres collaborateurs. Dans tous les cas, faites attention aux jalousies, elles pourraient déstabiliser l’ambiance que vous souhaitez créer. Je vous invite à déterminer des critères objectifs pour telle ou telle attribution, financière ou non afin que chacun essaie de l’atteindre. Vous pouvez mettre en place des indicateurs sur le nombre de projets portés en fonction de leur taille, le nombre d’initiatives…

 

 

Christian Kas

Business Coach | J’interviens dans le conseil, accompagnement, formation des créateurs d’entreprises.