Trouver les associés d'entreprise en RDC

Merci pour le partage...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Le créateur d’entreprise qui veut développer ses activités doit penser à s’associer pour augmenter ses chances de réussite.

Dans cet article, je vous partage 5 clés de base pour bien s’associer en entreprise. Des fruits de recherches au près des chefs d’entreprise, entrepreneurs et personnalités en République Démocratique du Congo.

1) Ayez un pourquoi puissant qui vous unisse

Associez-vous pour de bonnes raisons : par exemple, pour gagner en échange de compétence, pour être épaulé dans les tâches de l’entreprise. Cherchez toujours un associé qui a des compétences différentes des vôtres. Dans le long terme, vous allez bien vous aidé et développer rapidement votre entreprise.

Les futurs associés doivent connaître et dévoiler leurs objectifs respectifs. Avec le temps, demandez-vous toujours si votre vision est la même à court, moyen et long terme.

2) Sachez équilibrer la rémunération

Un bon partenariat est celui qui donne à l’associé l’envie d’être motivé. Un bon chef d’entreprise peut envisager un partenariat 60/40 % ou 50/50% tout simplement. En revanche, un partenariat de 80/20% démotivera directement l’associé.  Les rémunérations doivent être honnêtes. Et là les associés peuvent les lier à des objectifs individuels de chiffre d’affaires ou de productivité.

3) Ayez une meilleur connaissance de vos compétences

Pour s’associé en entreprise, faites toujours les points sur vos compétences, atouts et savoir-faire de chacun. C’est essentiel pour partir sur de bonnes fondations. Parlez franchement de votre apport en termes de potentiel et de personnalité. Cela va vous aidez à déceler les points forts et les points faibles de chacun. De cette façon vous pouvez identifier des complémentarités.

4) Donner de responsabilité claire à chacun

S’il s’agit de plusieurs associés actifs, je vous invite à bien définir le rôle le plus tôt possible de chaque associé. Qui s’occupe du marketing ? De l’innovation ? De la communication ?

La répartition des tâches doit être claire et équilibrée, chaque associé doit respecter sa zone de responsabilité.

5) Assumer qu’un des associés soit le chef d’orchestre

C’est intéressant qu’un des associés soit reconnu comme véritable dirigeant. Le chef d’orchestre est celui qui a suffisamment de compétences dans plusieurs domaines. C’est important pour connaitre la tâche de travail de chaque associé. Cela permet de rester patient entre vous. Les zones de compétences des autres associés peuvent être limitées à des sujets importants.

Enfin, comme bonus éviter de s’associer en famille. La plupart des associations familiales se terminent mal, notamment les associations en couple. En effet, l’équilibre familial est diffèrent de l’équilibre professionnel et les incompréhensions sont nombreuses. C’est préférable de s’associer avec des personnes moins proche et avec lesquelles on passe moins de temps.

Christian Kas

Business Coach | J’interviens dans le conseil, accompagnement, formation des créateurs d’entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *