Comment s’y prendre entre vie privé et vie professionnelle ?

Merci pour le partage...Share on Facebook11Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

S’il est courant pour les salariés dans les entreprises traditionnelles – en raison des lois sur le travail – de séparer au maximum vie professionnelle et vie privée, cela est rarement la règle pour les entrepreneurs pour lesquels la vie professionnelle empiète largement sur la vie familiale.

 

1. Une véritable séparation à effectuer ?

 

La plupart des entrepreneurs le disent, séparer vie privée et vie professionnelle représente un véritable challenge, notamment au début de l’expérience, lors de la création de l’entreprise. Effectivement, comment avoir une véritable vie privée quand on travaille plus de 70 heures par semaine et que chaque minute est consacré à l’entreprise ? Et la situation est pire encore lorsque vous avez décidé d’entreprendre avec un membre de votre famille ou votre conjoint. Votre entreprise devient ainsi votre principal sujet de préoccupation et de discussion.

Si les entrepreneurs créent leur entreprise c’est avant tout parce qu’ils ont la conviction qu’elle marchera. Et son développement devient très souvent leur passion première. Les termes utilisés en sont une bonne illustration : « mon bébé » pour désigner la société, « ma passion » pour le travail effectué, « ma famille » pour les collaborateurs.

 

2. Un effacement de la frontière chez les salariés aussi

 

Le baromètre Ipsos-Edenred 2014 montre que l’utilisation des nouveaux outils de communication (smartphones, tablettes…) a fait immiscer la vie privée dans la vie professionnelle et inversement. Le rapport au travail a évolué et le management aussi, ouvrant ainsi la porte à un renouveau de la relation entre le salarié et l’entreprise qui est vécu comme un lieu de vie.

Et le constat de l’étude est flagrant : la frontière s’estompe dans les pays ! D’ailleurs 67% reconnaissent être sollicités par leur travail en dehors des horaires professionnels et, à l’inverse, 62% des personnes interrogées indiquent régler des problèmes personnels pendant les heures de travail…

Il est maintenant courant de voir un salarié envoyer un e-mail professionnel pendant ses heures des repos ou consulter son compte Facebook pendant ses heures de travail.

 

3. Un choix souvent contrasté

 

Le choix d’établir une frontière entre vie privée et vie professionnelle depend de chaque entrepreneur. Certains préfèrent mettre des limites, d’autres n’en voient pas l’intérêt. A vous de choisir ce que vous souhaitez appliquer ; s’il y a quelqu’un qui fixe les règles du jeu, c’est bien vous !

 

4. Les raisons de supprimer la frontière

 

Abolir la frontière vous permet d’abord de vous organiser à votre guise. C’est l’apanage de l’entrepreneur qui peut gérer son emploi du temps et ne pas dépendre des horaires ou des jours classiques de bureau. Mais il y a d’autres améliorations à faire. Au niveau des salariés, le développement de nouveaux types de management fondés sur l’atteinte des objectifs, sur le contrôle de la productivité (temps de pause, temps passé…) pousse à l’abolissement de cette frontière.

C’est évident de voir des dirigeants de start-up laisser leurs salariés totalement libres de leur gestion du temps sous réserve de l’atteinte des objectifs. On parle alors de management « à la cool ». Si le salarié veut travailler en dilettante, il peut toujours le faire mais ce sera alors à l’entrepreneur d’endosser le rôle traditionnel de Big Brother.

 

5. A vous de décider !

 

Malgré les bonnes raisons d’effacer la frontière, une bonne partie des chefs d’entreprise désirent la conserver car les bénéfices sont aussi réels : rapport avec les salariés plus distant et fondé davantage sur le travail et le lien patron-employé, temps accrus de repos… Chacune des parties pouvant se retrouver également dans ce système.

 

6. Les méthodes si vous souhaitez établir la frontière

 

Créer une frontière peut se réaliser de plusieurs manières. D’abord, échangez avec vos salariés et surtout vos associés si vous en avez, afin d’établir clairement ce qui représente un temps de loisir. Et aussi un temps de travail pour eux surtout si vous les rencontrez en dehors du lieu de travail car vous aurez naturellement tendance à parler boulot.

Ensuite, vous pouvez leur indiquer les heures et jours auxquels ils peuvent vous joindre et leur dire que votre téléphone sera éteint ou que vous allez être injoignable par e-mails hors de ces moments. Ils comprendront vite que vous êtes indisponible pour le travail en dehors de ces plages horaires définies.

Enfin, vous pouvez créer une charte en rappelant les règles du jeu à vos managers et énoncer clairement que vous voulez que le temps de travail soit respecté par  rapport au temps privé.

 

Christian Kas

Spécialiste de la réussite et du bien-être.