Comment prendre des décisions déterminant pour l’entreprise ?

Merci pour le partage...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Être chef d’entreprise implique de faire des choix et ce, tous les jours. La crainte est de prendre une décision qui serait fatale à son entreprise.

Pourtant, que vous le vouliez ou non, la décision audacieuse fait partie des risques inévitable à la vie de tout entrepreneur. Ce qui compte alors, c’est la manière d’agir face aux obstacles.

1. Prenez des risques !

Commencez par éviter de perdre du temps en hésitations et opter à la solution de la prise de risques. Si vous décidez vraiment, il est inutile d’être bouleverser une fois le choix effectué; trop d’entrepreneurs dépensent de l’énergie en pure perte. Quelle que soit votre décision, rappelez-vous que le plus important est de veiller à sa parfaite exécution.

Au final, ce sont les résultats qui vont déterminer si l’option prise est judicieuse ou non. Prenez des risques ! Et, lorsqu’une porte s’entrouvre, vous devez foncer ! C’est très rare qu’une porte s’entrouvre, alors, quand cela arrive, vous devez l’ouvrir à fond ! Même si vous vous plantez, vous n’aurez aucun regret, il n’y aura pas de « j’aurais dû ». Le « j’aurais dû » est un sentiment terrible ! ».

 

2. L’enjeu est un stimulant pour vous

 

L’un des grands dangers, lors d’un choix difficile à faire, est de se retrouver dans une espèce de blocage qui empêche la décision. Souvent, parce que les véritables enjeux sont telles qu’il est moins faciles de déterminer si celle-ci sera par avance la meilleure. Le réflexe est alors de réunir un maximum de données objectives et de décider en fonction de celles-là. Servez-vous aussi des vos émotions comme l’intuition, l’instinct ou encore votre ressenti. Ce sont eux qui sont souvent à l’origine de décisions, facteurs du développement de l’entreprise.

 

3. Commencez par avoir les bons réflexes

 

Vous devez savoir qu’une bonne décision résulte souvent d’un excellent niveau d’information. Prenez un minimum de temps. Collectez les informations qui vont vous être utiles. Ceci vous permet de peser le pour et le contre mais, surtout, quelques-unes d’entre elles pourraient vous mener à opter pour une autre voie. Une fois les informations collectées, vous pouvez affiner les éléments en analysant les situations antérieures et les résultats obtenus. Si vous remarquez que tel type de décision entraîne toujours le même résultat, demandez-vous quelle en est la raison.

Réfléchissez aux paramètres qui vous bloquent habituellement car ils peuvent se révéler essentiels et changer totalement les choses. Evaluez ensuite le résultat des solutions en place. Que vous apportent-elles ? Qu’est-ce qui vous manque ? Referez-vous aux bonnes pratiques d’autres sociétés. Cela vous fera gagner un temps précieux car elles ont déjà testé les écueils qui parsèment le chemin de l’entrepreneur. Enfin, consultez votre entourage et prenez un peu de recul. A vous de décider de ce que l’on vous dit, vous êtes libre de les écouter. Et puis, en cas de décision complexe, songez à faire appel à un expert.

 

4. C’est le moment de choisir !

 

Une fois la décision prise et la solution choisie, vous êtes prêt à passer à l’action. Mais avant, vous devez créer un plan d’exécution en plusieurs étapes. Si votre décision entraîne des répercussions non négligeables et sollicite d’importantes ressources, listez-en les contraintes et les conditions d’application. Des outils de gestion de projet existent tels Gantt, MS Project, etc., qui vous permettent de répertorier au mieux vos actions et de les ordonner afin que le projet puisse être réalisé dans les meilleures conditions.

Pensez à évaluer les risques d’échec, même si cette analyse vous rebute. Il est évident que vous prenez des risques, c’est le propre de l’entrepreneur ! Identifiez également les facteurs de succès et vérifiez que votre solution est théoriquement viable. Focalisez-vous sur la réussite de votre projet et pensez à votre trésorerie dans la prise de décisions. Vous êtes prêt ? Lancez-vous, c’est la phase suivant qui reste la plus importante.

 

5. L’exécution, la phase primordiale !

 

C’est désormais le temps du passage à l’action. Finalement, c’est l’opérationnel qui va transformer votre idée en un projet réel. Commencez par définir les actions, les objectifs et tout ce qui va vous permettre d’évaluer votre performance.

Il convient de se donner des objectifs Smart, c’est-à-dire Simples, Mesurables, Acceptables, Réalistes, et Temporellement définis. Ces dernières ressources sont très importantes puisque les personnes choisies vont être responsables de la bonne exécution du projet et cela suppose de bien les impliquer.

Enfin, gardez à l’esprit qu’un objectif non atteint peut être réévalué en fonction de nouvelles données. Vous êtes libre de tout reprendre de zéro. Devenez un Thomas EDISON, qui a tenté 1 000 concepts d’ampoules avant de trouver l’ampoule électrique qui l’a rendu célèbre.

 

Christian Kas

Business Coach | J'interviens dans le conseil, accompagnement, formation des créateurs d'entreprises.