Café Numérique Lubumbashi: Focus sur l’Ethical Hacking

Merci pour le partage...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn42

Avec le nombre élevé des attaques constatés dans le monde, la sécurité informatique devient un enjeu très important à prendre en compte. Et cela pour les entreprises, les pays ainsi que les grandes personnalités dans le monde.

 

Pour vous convaincre, les chiffres en dit long :

  • Pour le géant Google, 2,5 millions de comptes des utilisateurs ont été volé en 2011. LinkedIn en a subit le même problème ces dernières années.
  • Les comptes de réseaux sociaux du fondateur de Facebook ont été piratés. Le mot de passe de Mark Zuckerberg a même été dévoilé sur internet.

Ainsi donc, la sécurité informatique devient le premier noyau à considérer pour les entreprises. Le cas de RDC, dans le domaine du Web, beaucoup de sites reposent sur le CMS (Content Management System). Et le défaut avec ces plateformes est sa faible sécurité par ses mises à jour automatique. Cela pose comme problème, des attaques dans la base de données dans la majeure partie de cas. C’est par ces mots que le présentateur Yannick Zagabe a introduit l’intervenant du jour sur l’Ethical Hacking.

Steve TSHITEKULU au café numerique lubumbashi
Steve TSHITEKULU (a gauche) au café numerique lubumbashi

Après la présentation, il était temps de laisser la place à l’intervenant de parler. Steve TSHITEKULU, informaticiens spécialisé dans l’Hetical Hacking depuis 23 ans. Il est intervenu pour donner des éclaircissements venant de son expérience du domaine. Nous allons vous donner l’essentiel de ce qui a été dit par TSHITEKULU.

Tout hacker n’est pas là pour nuire

Il a commencé par définir le Hacking et la sécurité informatique. Pour lui, le Hacking, c’est le fait de tenter, d’essayer à gagner un accès à un système. Et ceci en recherchant, contournant et exploitant les failles de sécurités. Et la Sécurité, c’est le degré de résistance face à une menace. Actuellement dans le domaine informatique, tout le monde n’est pas totalement sécurisé.

TSHITEKULU a expliqué aussi le diffèrent profil qui existe entre le Hackers. Certains se battent pour le bien de la population. En revanche pour d’autres, ils sont passionnés pour nuire au système informatique. Donc nous pouvons dire que les pirates informatiques ne doivent pas être présentés comme de criminels. Diverses motivation les animent dont les principales sont les suivants :

  • Les activistes, qui veulent valoir une activité. Comme par exemple le droit à l’expression, la religion, le mariage. Les Hackers permettent donc aux personnes interdites d’accéder aux informations sensibles d’en avoir accès. Et ce, en se servant de logiciel spécialisés.
  • Les Anonymous dit « les anonymes ». Très connu sur internet, ils s’opposent au pouvoir imposé par un état dans le monde. C’est une communauté des pirates qui revendiquent leurs droits en publiant de vidéos, se voilant le visage.

Le Hacking, un jeu au-delà de la passion

Ces geeks apprennent les cours sur le piratage sur les plateformes dédiées. Pour appliquer ces notions, ils utilisent leur connaissance pour jouer, pour s’entrainer et voir la réalité de chose. Steve TSHITEKULU explique que les pirates sont payés lorsqu’ils retrouvent une faille dans un système informatique. Tel est le cas de Google, LinkedIn, Facebook. S’ils retrouvent une défaillance, les pirates sont directement engagés dans une entreprise.

Ainsi par leurs talents, les hackers arrivent à détecter les préférences des utilisateurs sur internet. Et ceci au moyen des échanges sur les réseaux sociaux, e-mail, site fréquenté par ses utilisateurs. Les robots sur internet exploitent les préférences de visiteurs pour leur en afficher ce qui est en relation avec ce qu’ils aiment.

Ils existent d’autres pirates appelé « Le chapeau noir », ils sont là pour effacer les donnés d’un système. Si un chapeau noir se retrouve dans votre système, alors c’est la catastrophe !

Fabriquer ses équipements diminue les menaces

Enfin, l’intervenant a dit qu’il est important de former des hackers en RDC pour résister contre les attaques informatiques. Etre un pays capable de fabriquer ses propres équipements informatiques.

Nous ne savons pas le lieu où viendra l’attaque, il est essentiel d’avoir des Hacker explique Steve TSHITEKULU.

Celui qui sait voler est capable d’attraper un voleur. Seuls les pirates informatiques sont capables d’assurer la Sécurité Informatique d’un système. Le boulot de spécialiste en sécurité informatique est en hausse dans le monde. La République Démocratique du Congo est obligé de former le spécialiste en Hacking.

C’est par les séances photos de participants que le Café Numérique Lubumbashi a pris fin. Le nombre de personnes est moindre malgré que la rencontre soit gratuite. Je vous assure, prochainement venez nombreux pour découvrir cet évènement. Ça été très bénéfique pour moi en relation, échange, découverte. Pour être claire, j’ai rencontré Jeanne KATE de StartupGrind, Ruddy KIELO de Moov, Kakel MBUMB de Resojec pour ma première fois ! Ce sont de congolais de référence en entreprenariat, business, nouvelles technologies. Ah ah c’est comme écouter un chanteur sur disque, c’est diffèrent de le suivre en direct dans un concert ! Vous voyez la différence ?

A bientôt !

Christian Kas

Business Coach | J'interviens dans le conseil, accompagnement, formation des créateurs d'entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *