Tout ce que les entrepreneurs doivent connaitre sur le crowdfunding

Merci pour le partage...Share on Facebook
Facebook
6Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Le crowdfunding ou financement participatif est une nouvelle méthode de financement de projets permettant de s’affranchir des réseaux bancaires et de leurs crédits classiques.

 

Le crowdfunding, qui se traduit littéralement par « financement par la foule », permet aux entreprises et aux particuliers de financer leurs projets en faisant appel à un grand nombre de personnes, chacune d’entre elles apportant une petite somme. Le financement participatif existait avant le développement d’Internet mais il s’agissait d’une méthode peu développée. Quelques films et quelques disques ont été financés de cette manière pendant les années 90 car ces secteurs d’activité pouvaient s’appuyer sur une large communauté de fans. Avec Internet, sont apparus des sites Web spécialisés dans le crowdfunding. Aujourd’hui, tout le monde peut lancer un nouveau projet en faisant appel au financement participatif et tout le monde peut financer des projets en investissant quelques dizaines d’euros ou plus.

 

Comment ça marche ?

 

Les porteurs de projet décrivent leur projet sur le site de crowdfunding qu’ils ont choisi. Ils indiquent le montant du budget dont ils ont besoin ainsi que la durée de la campagne de financement. Le projet sera lancé si le budget demandé a été atteint ou dépassé, mais abandonné dans le cas contraire. Les personnes qui ont financé le projet abandonné seront remboursées. Le crowdfunding permet de financer des projets sans passer par les banques traditionnelles. C’est très important, car celles-ci n’auraient pas financé la plupart des projets qui ont vu le jour grâce au crowdfunding. C’est le cas, par exemple, de la lampe écologique Gravity Light destinée aux personnes n’ayant pas accès à l’électricité ou du jeu de cartes Exploding Kittens. Gravity Light a récolté 400 000 $ et Exploding Kittens plus de 8 millions de dollars !

 

Quatre catégories de financement participatif

 

Le crowdfunding concerne absolument tous les secteurs d’activité et peut prendre de multiples formes. Il est possible, en simplifiant un peu, de classer les fonds alloués par le financement participatif selon quatre grandes catégories : le don, la récompense, le prêt, l’investissement. Les deux premières méthodes sont typiques du crowdfunding, les autres sont plus classiques si ce n’est que les personnes qui financement les projets sont des particuliers ou des entreprises.

 

Le don

 

Les personnes qui financent un projet font un don. Elles n’auront aucune contrepartie si ce n’est le plaisir de rendre possible un projet en le finançant. Généralement, ce mode est adapté aux projets associatifs ou caritatifs et, éventuellement, à quelques projets personnels.

 

La récompense

 

Les personnes qui financent un projet font un don en échange d’une récompense ou contrepartie, convenue d’avance. Elle peut prendre plusieurs formes : un préachat, une remise sur l’achat du produit fini, l’envoi de photos, la publication des noms des donateurs sur un site Web ou sur le produit dans le cas des livres ou des films, une rencontre avec les porteurs du projet, etc.

 

Le prêt

 

Les personnes qui financent le projet font un prêt aux porteurs du projet. Les sommes prêtées seront rendues avec ou sans intérêt au bout d’un délai prédéfini.

 

L’investissement

 

Les personnes investissent dans ce projet en achetant des parts de l’entreprise et deviennent de ce fait des actionnaires. Etant actionnaires, ces personnes toucheront une partie des bénéfices réalisés par l’entreprise.

 

Que dit la législation sur crowdfunding

 

Actuellement, en Afrique, il existe quelque plateforme de financement participatif. La dernière en date est celui d’Orange pour les entrepreneurs en Afrique.

 

La plateforme d'orange sur le finanement participatif en Afrique
La plateforme d’orange sur le finanement participatif en Afrique

 

 

En Europe, pour la France par exemple, les activités liées au financement participatif étaient encore très réglementées ce qui freinait le développement de ce secteur et avantageait les acteurs financiers traditionnels comme les banques. En 2014, le code monétaire et financier a été revu et deux nouveaux statuts concernant le financement participatif sont apparus. Il s’agit de :

 

  • Intermédiaire et financement participatif,
  • Conseiller en investissement participatif.

 

Pour avoir accès à l’un de ces statuts, il est nécessaire d’être immatriculé au registre des intermédiaires de l’assurance, de la banque et de la finance.

 

Quelques plateformes de financement participatif

 

  • Ulule (http://fr.ulule.com) est un site de financement participatif français crée fin 2010 et spécialisé dans les projets créatifs.
  • KissKissBankBank (kisskissbankbank.com) est un site français de financement participatif crée début 2010. Il est généraliste, tous les types de projets sont admissibles.
  • Wiseed (https://www.wiseed.com/fr) est un site de financement participatif spécialisé dans le financement de startups et de projets immobiliers.
  • My Major Company (https://www.mymajorcompany.com) est un site français de financement participatif lancé en 2007. Le site continue son activité de financement musical et a ajouté en 2012 une partie de financement participatif généraliste.

 

 

 
The following two tabs change content below.
Habite à Lubumbashi, parfois la Tanzanie. Entrepreneur Coach. Conseil les jeunes entrepreneurs à la création entreprise. Accompagne le TPE, PME et Startup en RD Congo. Dans mon temps libre je prefère me connecter à la nature, la créativité, la liberté. J'aime suivre le cinéma tanzanien, les musiques de films m'interessent aussi. Mon plat prefèré c'est les haricots très sucrés avec le riz blanc d'Afrique.

Christian Kas

Habite à Lubumbashi, parfois la Tanzanie. Entrepreneur Coach. Conseil les jeunes entrepreneurs à la création entreprise. Accompagne le TPE, PME et Startup en RD Congo. Dans mon temps libre je prefère me connecter à la nature, la créativité, la liberté. J'aime suivre le cinéma tanzanien, les musiques de films m'interessent aussi. Mon plat prefèré c'est les haricots très sucrés avec le riz blanc d'Afrique.