Le business actuel est dans les applications mobiles

Merci pour le partage...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn2

Actuellement, les choses se dessinent vraiment dans les nouvelles technologies. Les nouveaux débouchés seront probablement les concepteurs des applications professionnelles. Le boom des smartphones change la donne.

 

1 Congolais sur 5 équipé d’un smartphone, le marché inspire de plus en plus de start-up. En RDC ce sont les jeunes qui pousse la tendance des applications mobiles à s’ameliorer. Le succès planétaire de King, éditeur (entre autres) de Candy Crush, avec ses 365 millions de joueurs, pourrait laisser penser que les applications sur smartphones visent avant tout le grand public. Mais ces nouveaux usages révolutionnent aussi le monde de l’entreprise, qui ne peut plus en ignorer les enjeux économiques majeurs.

 

Toucher les consommateurs

 

Aujourd’hui, l’un des grands axes de développement des applications mobiles est le marketing. Les marques savent que les consommateurs sont de plus en plus enclins à se reposer sur leurs smartphones pour trouver des informations mais aussi effectuer des achats d’impulsion. Et le phénomène est déjà bien installé. « Plus de 7 grands comptes sur 10 disposent déjà d’une application mobile et 57% gèrent plusieurs applications, dont 28% jusqu’à 5 et plus ! En 2014, le développement de solutions de marketing mobiles a représenté plus de la moitié de leur budget marketing dédié aux smartphones. Parmi les principaux axes de développement, les entreprises misent sur la publicité contextuelle, mais aussi sur les outils de CRM et les solutions mobile to store. « Le marketing mobile doit évidemment offrir avant tout de l’efficacité avec un retour significatif sur l’investissement, mais les entreprises sont également sensibles à l’impact positif qu’une stratégie pertinente peut avoir sur leur image ». Aujourd’hui, beaucoup restent à faire pour proposer des applications qui tirent partie de toutes les possibilités des équipements, afin d’offrir une expérience utilisateur riche, ludique, interactive et de plus en plus personnalisée.

 

Des applications métier spécifiques

 

Avec le développement de la mobilité des collaborateurs, les entreprises doivent également adapter leurs logiciels métier, pour permettre aux utilisateurs de se connecter à partir de leur lieu de travail, quel qu’il soit, sur un chantier ou chez les clients. Les applications mobiles doivent donc présenter des informations extrêmement spécifiques et non des interfaces générales trop complexes, faute de quoi l’utilisateur mobile éprouve trop de difficultés à parcourir et à identifier les informations.

 

Combien ça coûte ?

 

Le coût reste un frein pour de nombreuses entreprises qui hésitent à se lancer. La palette des prix est large, en fonction des fonctionnalités requises et de nombreux facteurs. Pour les applications les plus simples, le coût est estimé entre 2 000$ et 7 000$ en RDC. Pour les besoins plus complexes, l’addition peut atteindre, voire dépasser, les 15 000$. Cela peut être le cas par exemple d’une application bancaire. Parmi les points qui peuvent faire grimper la facture, il faut tenir compte de :

  • l’intégration de Web services, c’est-à-dire la liaison entre l’application mobile et les systèmes d’informations déjà existants. Cet aspect dépend évidemment de la nature des logiciels utilisés par l’entreprise, ainsi que la complexité et du volume des données à récupérer et à traiter ;
  • l’adaptation de la carte graphique et le design de l’interface (navigation,menus, boutons), qui peut représenter entre 15 et 20% du temps de développement de l’application ;
  • l’intégration d’une solution de paiement. Si l’entreprise dispose déjà d’une interface de paiement Web, l’adaptation est assez simple. En revanche, s’il faut entièrement concevoir celle-ci pour l’application mobile, plus d’une dizaine de jours/homme de développement peuvent être nécessaires, ce qui fait grimper la facture ;
  • la gestion du projet représente entre 15 et 20% du coût du développement.

Heureusement, de nouvelles solutions plus accessibles font leur apparition et les PME n’ont aujourd’hui aucune excuse pour ne pas se lancer sur ces nouveaux marchés.

Christian Kas

Business Coach | J'interviens dans le conseil, accompagnement, formation des créateurs d'entreprises.